La protestation de l’opposition guinéenne contre la fraude électorale semble payer, suite à la détermination des opposants à en découdre avec le régime Alpha Condé. Au cours d’un entretien téléphonique avec Guineematin.com, le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne a indiqué que les lignes bougent.

Après avoir écouté un Cellou Dalein Diallo plus déterminé que jamais, le régime aurait décidé de reculer en restituant « les résultats volés » aux opposants. « Il faut savoir que nous ne demandons pas de l’aumône ! Nous demandons le respect de nos textes de loi et dans ce cas d’espèce la vérité des urnes », indiqué le principal adversaire au régime Alpha Condé à un journaliste de Guineematin.com dans la journée de ce lundi, 26 février 2018.

« Cette élection locale diffère des autres, ajoute l’opposant. Nous avons des candidats pour être chefs des quartiers et présidents des districts dont certains ont même vendu leurs bœufs pour payer la caution et faire la campagne. Ils ont suivi et surveillé tout le processus. Ils ont été élus et ont les procès-verbaux ou fiches de résultats avec eux. Personne ne peut les convaincre que ce ne sont pas eux qui sont élus…», a notamment rappelé l’opposant, en précisant que « ça, ce n’est pas une question de Cellou Dalein Diallo…».

Concernant leurs exigences de l’opposition au pouvoir, le président de l’UFDG ne se montre pas gourmand : « nous demandons que les procès-verbaux qui ont été écartés soient réintégrés », dit-il, avant de revenir sur les toutes dernières promesses du pouvoir : « il semble qu’il serait disposé à reprendre le comptage et la centralisation dans les circonscriptions où nous avons des preuves irréfutables… Nous attendons une notification ou un communiqué allant dans ce sens ».

Elhadj Cellou Dalein Diallo a expliqué à Guineematin.com que s’il y a eu des fraudes et manipulations de résultats un peu partout en Guinée, les opposants n’ont pour autant demandé un re-comptage que dans les circonscriptions où ils ont « des preuves irréfutables », dit-il, précisant qu’ils n’ont pas pu avoir une organisation très efficace dans tout le territoire national pour relever et revendiquer « toutes les magouilles enregistrées ». Ainsi, ce re-comptage ne devrait concerner que les circonscriptions électorales de Conakry (notamment Dixinn, Matam, Matoto…) et de quelques autres de l’intérieur comme Dubréka, Manéah, Kindia, etc.

Evidemment, si ce dégel politique promis par le régime se concrétise, ce serait une victoire extrêmement importante pour l’opposition républicaine pour les prochaines échéances électorales…

A rappeler que, comme nous l’écrivions dans la soirée d’hier, plusieurs membres de l’entourage présidentiel, des diplomates et autres bonnes volontés essaient depuis quelques jours de jouer à la médiation entre le pouvoir et l’opposition pour éviter à la Guinée l’enlisement de la crise politique. C’est le cas du nouveau Médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana, qui a été reçu hier soir par le chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Cellou Dalein Diallo…

A suivre !

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin