Grève des greffiers de Guinée : ça va durer « le temps que l’autorité voudra »

Les greffiers de Guinée ont déclenché une grève générale et illimitée ce vendredi, 8 juin 2018, sur toute l’étendue du territoire national. Les plumitifs des cours et tribunaux expriment ainsi leur mécontentement devant la non-application de leur statut particulier. Ils se sont réunis ce vendredi au Tribunal de Mafanco pour réaffirmer leur engagement à aller jusqu’au bout, a constaté sur place Guinematin.com, à travers un de ses reporters.

De nombreux greffiers ont pris part à cette rencontre qui visait à rendre compte des démarches effectuées auprès du gouvernement pour ne pas qu’on en arrive à une telle situation.

Selon Mamadou Dian Baldé, porte-parole du mouvement des greffiers de Guinée, « nous réclamons l’application du statut particulier des greffiers de Guinée que le président de la République a bien voulu signer le 3 août 2016. Un statut dans lequel nous avons des avantages qui sont accordés. Des avantages liés aux primes de fonction, aux primes de transport et de logement, mais surtout les primes d’audience. Ce sont ces avantages que nous réclamons aujourd’hui ».

Revenant sur les démarches menées récemment pour trouver solution au problème, Mamadou Dian Baldé a expliqué qu’une délégation des greffiers s’est rendue à la primature. « A la primature, ils nous ont invité à suspendre le mot d’ordre de grève. Mais, nous avons posé la condition d’avoir au moins un protocole d’accord signé par le ministre. Mais, arrivé au département, le ministre n’a pas voulu faire de protocole. Donc, c’est qui fait que, puisque nous n’avons pas eu de garantie suffisante pour lever le mot d’ordre, c’est pourquoi on a continué. Si non, ce n’est pas notre volonté seulement d’aller en grève. Mais, il faut qu’on ait quelque chose qui garanti nos intérêts puisque par le passé, il y a eu des promesses verbales qui n’ont jamais été tenues », a-t-il laissé entendre.

A la question de savoir jusqu’où ils sont prêts à aller, Mamadou Dian Baldé dira que « la grève va durer pendant le temps que l’autorité voudra. Ce sera quand on va obtenir gain de cause d’autant plus que vous avez vu l’engouement, la détermination des collègues. Nous avons le soutien aujourd’hui de tous les greffiers sur l’ensemble du territoire national ».

Cependant, le porte-parole des greffiers grévistes reconnait que « certes, il y en a qui, à cause de leur position, ne nous accompagnent pas. Mais, ce n’est pas ce qui est important. Le plus important, c’est que la plupart des greffiers soutiennent le mouvement puisque quand même, il s’agit d’un intérêt. Quand il y aura cet intérêt, ce ne sera pas seulement pour x ou y, ce sera pour tout le monde ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS