Deux candidates au Baccalauréat ont provoqué la panique ce vendredi, 29 juin 2018, dans le centre d’examen Al Rahma de Boké. Les deux filles qui se sont évanouies, ont poussé des cris qui ont indisposé tous les candidats de ce centre, emmenant les responsables à se bouger très vite pour éviter des perturbations, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Boké.

C’est d’abord dans la salle 6 qu’une candidate s’est évanouie aux environs de 12h30 minutes, soit 30 minutes avant la fin l’épreuve de Français. Elle a poussé plusieurs cris avant de chercher à s’en fuir. Quelques minutes après, une scène semblable à celle-ci a été observée dans la salle 10 du même centre. Dans ces deux situations, les agents de sécurité déployés sur les lieux et certains élèves se sont donné les mains pour empêcher ces filles, en état d’inconscience, de s’en fuir.

Et selon le chef du centre, cela n’a pas perturbé le déroulement de l’examen : « Quand les cris ont commencé, j’ai demandé à tous les surveillants de rester dans les salles afin de maîtriser les candidats. Mais, heureusement que les crises ont commencé vers la fin de la journée, sinon ça allait être très compliqué », a-t-il dit.

L’agent de santé affecté à ce centre, est celui qui a géré ces deux cas. Il explique comment il a procédé pour tenter d’aider les filles à reprendre conscience : « Quand une fille tombe et commence à crier, on cherche de l’essence et on met près de ses narines pour qu’elle puisse inspirer l’odeur. Et quelque temps après, on constate que l’intéressée reprend conscience », a expliqué l’agent de santé.

Après avoir repris connaissance, les deux candidates sont rentrées immédiatement à la maison. Mais, on ne sait pas si elles avaient fini ou pas de traiter le sujet de Français qui était en cours lorsqu’elles se sont évanouies.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 98 49 38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin