Ils étaient attendus, ils sont enfin tombés ! Les résultats du baccalauréat unique session 2018 ont été rendus public le lundi dernier, 16 Juillet, par les autorités en charge de l’éducation nationale. Au total, la direction préfectorale de l’éducation de Mamou avait présenté un total de 1 213 candidats dont 463 filles pour tous les profils confondus. Mais, ce sont 1 074 candidats qui ont composé dont 394 filles. Et, ils n’ont eu que 122 admis dont 23 filles. Ce qui a donné un taux général d’admission de 11,36 % !

Enseignant général, l’option sciences mathématiques avait cette année 528 inscrits dont 197 filles. Et, au total, 466 ont composé dont 169 filles. À la fin, il n’y a eu que 38 admis dont 3 filles ! Ce qui donne 8,15% d’admis.
En sciences expérimentales, il y avait 280 inscrits dont 122 filles. Au total, 253 ont composé dont 110 filles. Mais, n’ont été admis que 15 élèves dont 4 filles ! Ce qui donne au taux d’admission de 5,93%

En sciences sociales, il y avait 238 candidats inscrits dont 92 filles. Et, au total, 206 candidats ont effectivement composé dont 68 filles. Mais, il n’y a eu que cinq (5) admis dont aucune fille ! Ce qui a donné le taux d’admission le plus bas avec seulement 2, 43% d’admis !

Pour les élèves de l’enseignement franco-arabe, il y avait 157 candidats inscrits dont 49 filles en sciences sociales. Mais, n’ont réellement composé que 140 dont 44 filles. À la proclamation des résultats, ils ont obtenu 64 admis dont 16 filles. Ce qui donne un taux d’admission de 45,71%

Et, en sciences expérimentales de l’enseignement franco-arabe, il y avait 10 candidats inscrits dont 3 filles. Mais, ce sont neuf (9) qui ont composé dont trois (3) filles. Et, ils n’ont eu aucun admis ! Ce qui donne évidemment un taux d’admission de zéro pour cent (0%)…

Ainsi, les fameux résultats du baccalauréat unique session 2018 sont tombés comme un coup de foudre dans les différents lycées de la commune urbaine de Mamou. Dans certaines écoles de la place, le taux de réussite est de zéro pour cent (0%). Chez celles qui ont eu du  »succès », le nombre d’admis fait la honte des responsables du secteur.

À Mamou, ces résultats sont tout sauf satisfaisants. Au lycée Elhadj Aboubacar Dioukouré (le plus grand lycée de la préfecture de Mamou), seuls trois candidats (tous des garçons) ont été déclarés admis sur un effectif de 269 candidats dont 90 filles que l’école a présentés pour le profil sciences sociales. Selon certains observateurs, « c’est la plus grande débâcle jamais enregistrée dans ce lycée ».

Le constat est beaucoup plus alarmant et ahurissant au lycée Elhadj Boubacar Barry où la désolation est totale. Sur un effectif de 23 candidats dont 11 filles (en sciences sociales), aucun admis n’a été enregistré. Même son de cloche en sciences mathématiques où cette école a présenté 55 candidats dont 16 filles. Le taux de réussite est simplement égal à zéro pour cent (0%).

Le résultat est moins catastrophique au lycée Amilcar Cabral, même si « le taux de réussite est à jeter aux poubelles ». Un total de 29 admis (dont 23 en sciences mathématiques et 6 en sciences expérimentales) a été enregistré dans cette école qui a présenté un effectif de 249 candidats dont 102 filles en sciences mathématiques et 143 candidats dont 57 filles en sciences sociales.

Pour le moment, les autorités éducatives de Mamou n’ont pas officiellement réagi face à ces résultats qui ne font honneur à personne. Mais, de sources concordantes, une réunion a eu lieu hier, mercredi 18 Juillet 2018, dans une école de la place entre lesdites autorités et les responsables des écoles de la ville carrefour. « Il était question pour les chefs d’établissements de fournir des explications pouvant justifier les résultats catastrophiques enregistrés dans les différents examens, notamment le baccalauréat », a confié à Guineematin.com une source anonyme qui a pris part à cette réunion.

Depuis la publication des résultats du baccalauréat, enseignants, élèves et parents sont abasourdis et cherchent en vain les causes de cet échec grandeur nature, jamais enregistré dans la ville carrefour.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin