Après plusieurs reports, le double procès opposant les secrétaires généraux des deux groupes rivaux du SLECG Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah, était programmé à nouveau ce mercredi, 22 janvier 2020, au tribunal de première instance de Dixinn. Aujourd’hui, c’est le camp Aboubacar Soumah qui devait comparaître. Mais, les parties au procès ont demandé le renvoi de l’audience pour essayer de régler le problème à l’amiable, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Ce double procès comprend deux affaires distinctes impliquant les mêmes acteurs. Dans le premier dossier, c’est Kadiatou Bah, secrétaire générale de l’une des versions du SLECG, qui poursuit Aboubacar Soumah, secrétaire général de l’autre version du syndicat des enseignants, pour diffamation. Dans l’autre affaire, c’est Aboubacar Soumah qui poursuit Kadiatou Bah pour injures, diffamation et dénonciation calomnieuse.

Le procès sur cette dernière affaire s’est ouverte récemment, la dame Kadiatou Bah et deux de ses proches sont passés à la barre pour se défendre. Ce mercredi, 22 janvier, c’est l’autre dossier où Kadiatou Bah est partie civile qui était au programme. Le camp Aboubacar Soumah devait comparaître pour s’expliquer également sur ce qui lui est reproché.

Mais, à l’ouverture de l’audience, maître Salifou Béavogui, l’avocat du camp Aboubacar Soumah, et maître Sâa Maurice Tolno, l’avocat du camp Kadiatou Bah, ont sollicité unanimement le renvoi du procès. Cela, pour leur permettre de chercher à régler leurs différends à l’amiable. Une demande acceptée par le juge, Aboubacar Mafering Camara, qui a renvoyé l’affaire au 26 février 2020.

Si les parties n’arrivent pas jusque-là à trouver un compromis, le procès va se poursuivre au tribunal de Dixinn.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620589527

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin