Comme annoncé précédemment, un policier a été violemment battu et blessé par des manifestants dans la journée du mardi, 21 janvier 2020, au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma. Après les premiers soins, l’état de l’agent s’est stabilisé et sa vie n’est plus en danger. C’est son médecin-traitant qui l’a dit au micro d’un reporter de Guineematin.com, ce mercredi matin.

Après les violences dont il a été victime de la part d’un groupe de jeunes à Wanindara, le Brigadier Moussa Bangoura de la CMIS N°4 d’Entag a été conduit d’urgence à l’hôpital militaire du Camp Samory Touré de Conakry, avant d’être transféré à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé. C’est là qu’un reporter de Guineematin.com est allé trouver l’agent dans la matinée de ce mercredi, 22 janvier 2020.

Allongé sur son lit d’hôpital, le policier a la tête et le bras gauche bandés. A côté de lui, se trouvent plusieurs agents de sécurité, venus au chevet de leur ami. Mais, ces derniers ont refusé de parler à notre journaliste et lui ont même interdit de prendre des images. De son côté, le médecin qui a reçu l’agent blessé, a accepté de s’exprimer brièvement sur l’état de son patient.

« Il ne sait pas comment est-ce qu’il est arrivé ici, parce qu’il avait perdu conscience. Ce sont ses amis qui l’ont envoyé ici dans l’urgence. Quand il a repris connaissance, il m’a même demandé comment il est arrivé ici. Mais ce matin, il va beaucoup mieux, sa vie est hors de danger », a expliqué le médecin.

Selon la police, le Brigadier Moussa Bangoura et plusieurs de ses collègues étaient en patrouille mardi à Wanindara, lorsqu’ils ont été attaqués par des manifestants. Les autres membres de l’équipe se sont enfuis le laissant derrière. C’est là qu’il aurait été rattrapé par des jeunes en colère, qui l’ont battu et blessé à l’aide d’un poignard.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: 00224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin