Deux conteneurs et tout leur contenu ont été calcinés dans la nuit du samedi au dimanche, 26 janvier 2020, au quartier Kipé, près du Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Ratoma. Le feu, qui serait causé par un court circuit, a brûlé tout sur son passage, entraînant des pertes estimées à plus de 100 millions de francs guinéens, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’incendie s’est déclaré nuitamment et a consumé tout ce qu’il y avait dans les deux conteneurs qui sont contigus. Désemparé, Alimou Bah dit avoir tout perdu. « En fait, moi je n’étais pas là. J’étais au service lorsqu’on m’a appelé dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 janvier, aux environs de 2 heures du matin, pour me dire qu’il y a eu un court circuit dans mes conteneurs. Tout le monde dormait lorsque les passants ont alerté le voisinage de la présence de la flamme dans les conteneurs à 1 heure 45′. Quand je suis venu, j’ai trouvé que les flammes avaient tout consumé et j’ai tout perdu. Il n’y avait que de l’alimentation dedans et quelques appareils électroménagers, comme le congélateur », a-t-il indiqué.

Alimou Bah, victime d’incendie

Selon Alimou Bah, les pertes dépassent les 100 millions de francs guinéens. « Les passants et les voisins étaient venus de partout pour éteindre le feu. Malheureusement, on n’a pas pu sauver quelque chose vu l’intensité du courant. Même une aiguille n’a été sauvée. Mais, je vous assure que tout ça était rempli de marchandises. Je ne sais même pas combien j’ai perdu exactement. Peut-être par estimation, on peut évaluer les pertes à plus de 100 millions de francs guinéens, parce que tout ce que je cherchais, c’est ici que je le mettais en marchandises. Comme ça, je me remets à la volonté de Dieu », a laissé entendre la victime.

Pour sa part, le grand-frère de la victime, un Colonel à la retraite, a remercié les jeunes du quartier, les passants et les agents pour leur marque de solidarité. « Merci à tous ceux-là qui sont venus nous assister le jour du drame, dans la nuit du samedi au dimanche. Toute la population riveraine s’est mobilisée pour éteindre le feu. Heureusement qu’on a réussi à maitriser le feu pour ne pas que les flammes se propagent chez les autres boutiques et bâtiments avoisinant les deux conteneurs. Les populations étaient venues en nombre et même les passants on utilisé les extincteurs de leurs véhicules pour nous aider à éteindre le feu. Les gendarmes de l’escadron qui se trouvent près de la ferme ici étaient venus aussi apporter leur contribution. Donc, on remercie le bon Dieu parce qu’il n’y a pas eu de cas de mort. Dieu, par sa grâce, nous sommes convaincus qu’Il nous viendra au secours. Et on prit les personnes de bonne volonté de nous aider à surmonter cette pente ».

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tél : 626 66 27 29

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin