Hawa Kéléfa N’diaye

Le gouvernement a annoncé la prise de nombreuses mesures pour permettre aux guinéens de faire face au coût de la pandémie du coronavirus. Parmi ces mesures, il y a entre-autres les secteurs de l’eau, de l’électricité et du transport public qui sont déclarés gratuits pour les mois d’avril, mai et juin 2020.

Dans la ville de Boké, plusieurs citoyens interrogés ce mardi, 7 avril 2020, disent ne pas être concernés par ces mesures annoncées par le Premier ministre Kassory Fofana, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les citoyens de Boké parlent de mesures fantaisistes d’autant plus que la vile n’a pas d’eau et d’électricité, encore moins de service public de transport.

C’est le cas de Hawa Kéléfa N’diaye qui pense que ces mesures n’apportent rien à la population de Boké. « Je ne sais même pas ce que je vais dire dans cette affaire parce que chez moi, le courant ne vient même pas et on ne voit pas de l’eau dans les robinets. En cette saison sèche, il fait excessivement chaud. Le transport public n’existe pas ici. Donc, si le gouvernement a fait quelque chose, ce n’est pas pour moi et je ne suis pas parmi les bénéficiaires. C’est même ridicule leur mesure », lance-t-elle.

Boubacar Diallo

L’une des mesures prises par le gouvernement consiste au blocage de la location, qui signifie qu’il ne devrait pas y avoir d’augmentation des frais jusqu’en décembre 2020. Pour Boubacar Diallo, un autre citoyen de la commune urbaine, la solution est ailleurs. « Moi je pense que c’est les concessionnaires qui peuvent nous dire qu’ils pardonnent pour la location. Mais, ça ne sera pas facile. Il y a certains concessionnaires qui n’ont rien comme activité. Eux et leurs familles vivent de ces locations. Si le gouvernement prend des décisions de façon unilatérale, le respect ne sera pas facile. Au moins, le gouvernement doit aider les concessionnaires, même si c’est avec un seul sac de riz par mois ».

Elhadj Moussa Keita, citoyen de Boké

Par contre, Elhadj Moussa Keita, citoyen de Boké, apprécie le geste du gouvernement mais se dit surpris de ne pas avoir entendu une baisse du prix du carburant à la pompe. « Moi je suis étonné de ne pas voir la baisse du prix de carburant parmi les mesures prises par le Premier ministre. Actuellement à Conakry le transport a doublé. S’ils veulent aider, c’est de diminuer le prix du carburant parce que dans toutes les marchandises le prix du transport est inclus. Donc, si vous diminuez le prix du carburant, automatiquement tous les autres prix vont diminuer au marché et le prix du transport va baisser aussi », a-t-il laissé entendre

Depuis Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin