Pr. Abdourahmane N’diouria Diallo, Professeur en hépato-gastro-entérologie

Les fidèles musulmans de Guinée ont entamé ce vendredi, 24 avril 2020, le jeûne du mois saint de Ramadan. Cette prescription islamique, au delà de la récompense divine, est bénéfique pour la santé du jeûneur. Pour parler des vertus du jeûne, du cas des fidèles souffrant de maladies comme la gastrite et l’ulcère, la pratique du pendant le ramadan, un reporter de Guineematin.com a donné la parole à Professeur Abdourahmane N’Diouria Diallo. Ce médecin de renom est Professeur en Hépato-gastro-entérologie, enseignant-chercheur à la Faculté de Médecine de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry depuis 1992, et président de l’ONG SOS Hépatites-Guinée.

Décryptage !

Guineematin.com : les musulmans de Guinée ont entamé ce vendredi 24 avril 2020 le jeûne du mois de ramadan dans un contexte de crise sanitaire planétaire. Que peut-on retenir des vertus du jeûne ?

Pr. Abdourahmane N’Diouria Diallo : d’abord, le jeûne du mois de ramadan 2020 se retrouve dans un contexte de pandémie du coronavirus. Cette pandémie est de la base de beaucoup de difficultés socioéconomiques internationales, nationales et même personnelles. Cette maladie est une réalité niée par certaines personnes, exagérées par d’autres ; mais, qui existe et qui génère un stress. Nous savons que le stress agit au niveau de l’organisme en augmentant la sécrétion d’acide chlorhydrique, d’adrénaline etc. Alors, ce stress est à la base de beaucoup de maladies du cœur, de l’estomac et des poumons. En terme simple, le jeûne sera lié au tube digestif et ça donne beaucoup de gastrite, d’ulcéro-gastroduodénale et beaucoup de colopathie. Pour ceux qui avaient déjà ces pathologies, elles sont exagérées. Le jeûne a un impact sanitaire sur les organes internes et externes. C’est bien écrit sur le Coran : « Jeûnez, vous aurez la santé ». En effet, l’être humain est génétiquement programmé pour jeûner. Autrement dit, Dieu a créé l’homme avec un programme qui lui permet de jeûner. Le père de la médicine moderne, Hippocrate, a glorifié et recommandé le jeûne. Il a dit : « A un corps chargé d’humeur impure, faites-lui endurer la faim, car elle assèche et purifie ». Donc, il a utilisé la faim pour traiter certaines maladies dans le passé. Alors, le jeûne est une nouvelle thérapie. Le docteur Lookner a écrit que le jeûne est un équilibre naturel du corps, de l’âme et de l’esprit. En fait, cet équilibre entre ces trois composantes est la définition de la santé, selon l’OMS. Donc, le jeûne répond aux critères de la définition de la santé de l’OMS. C’est ainsi que d’après les recherches scientifiques prouvées, il protège l’organisme contre les substances nocives des aliments, les additifs. Il débarrasse le tube digestif des résidus restés dans l’organisme. Donc, le jeûne lave, nettoie, purifie tout l’organisme des déchets. C’est comme un véhicule qui produit des déchets. Le jeûne lui, il fait une vidange du corps, nettoie le moteur, met de l’huile, de la graisse et lubrifie tout l’organisme à la fin du ramadan. Ce qui veut dire qu’il donne un repos aux muqueuses. Quand vous jeûnez toute la journée, il y a un rajeunissement des tissus, de l’estomac et des intestins. Il augmente dix fois la capacité de défendre l’organisme. Il y a une action du jeûne au niveau du foie. Si vous avez une défense faible au niveau de votre organisme, à la fin du jeûne du mois de ramadan, votre défense sera multipliée dix fois par rapport à la défense initiale. Alors, quand le tube digestif se repose, ça repousse. On sait que la gastrite, c’est une inflammation de la muqueuse, l’ulcère c’est un cratère qui se frome au niveau de l’estomac ; mais, si vous avez ces problèmes, à la fin du jeûne, la gastrite va cicatriser, l’ulcère et les colopathies vont guérir. Le jeûne améliore également le traitement des cardiopathies, les maladies cardio-vasculaires et pulmonaires. Aussi, il brûle les mauvaises graisses et élimine le mauvais cholestérol. Il entraîne une baisse d’insuline. Autrement dit, si vous ne mangez pas toute la journée, les pics d’insuline baissent mais l’organisme, automatiquement, déclenche un mécanisme à travers le glucagon où il prend dans le stock le glycogène pour le transformer en glucose. Il prend les mauvaises graisses, les élimine et les transforme en sucre, en graisse et en énergie. Donc, l’organisme fait une autorégulation pour qu’on ait du glucose et de l’énergie. D’où l’importance du jeûne pour l’organisme.

Guineematin.com : vous avez dit que le jeûne guérit la gastrite. Pourtant, il y a certaines personnes qui se plaignent de cette maladie qui les empêche de rester sans manger. Aidez-nous à comprendre

Pr Abdourahmane N’diouria Diallo : c’est le contexte particulier de certains cadres, certains fonctionnaires ou certaines personnes qui n’ont pas la foi. D’abord, ils commencent par dire : j’ai de la gastrite, donc je ne supporte pas le piment. La gastrite et l’ulcère, c’est démontré qu’ils sont dus à l’helicobacter-pylori. Depuis 1990, il y a un traitement à base d’antibiotiques. Donc, ceux qui passent l’argument qu’ils ont une gastrite ou que leur grand-père en avait, souvent c’est des faux arguments, des faux-fuyants, des affirmations gratuites. La gastrite guérie. Normalement, avant le jeûne, il faut une préparation physique. Par exemple, aller voir le dentiste pour soigner ses dents cariées, si vous avez une insuffisance cardiaque, voir un spécialiste, mais surtout un médecin qui a la foi, qui est musulman. Donc, avant le mois de ramadan, il faut voir un spécialiste et éviter les faux arguments. Le jeûne est d’ailleurs bien fait pour ceux qui ont des gastrites, des ulcères et des colopathies parce qu’il rajeunit le tube digestif.

Guineematin.com : quels conseils pouvez-vous donner aux personnes malades et qui veulent jeûner ?

Pr Abdourahmane N’Diouria Diallo : Je dirais que jeûner, c’est manger moins, manger mieux pour mieux soigner son corps. Il y a des recommandations formulées par les médecins musulmans. Surtout que cette année le jeûne correspond à un mois chaud. En gros, il faudra boire assez d’eau pour avoir un régime alimentaire équilibré. Cela se résume en dix points : il faut boire assez d’eau après la rupture selon la profession, surtout ne pas couper avec un litre d’eau ; il faut se méfier des pâtes, des sucreries qui vont perturber l’organisme sans le rassasier. Rompre le jeûne avec des sucres semi-lents (le bissap, les gingembres et les jus énergétiques) sont à éviter, ça rempli l’estomac et il ne peut plus digérer les aliments que vous allez manger plus tard ; il faut éviter un repas copieux à la rupture ; il faut couper le jeûne avec un verre d’eau et si vous avez trois dattes c’est suffisant ou bien une tranche de papaye ou d’ananas, tout cela avant la prière. C’est aussi un Sunna du prophète (PSL) ; il est aussi recommandé de prendre des fruits par exemple actuellement il faut très chaud. Ensuite, on recommande les trois repas : un à la rupture, un autre deux heures ou trois heures après et enfin un autre à 4 heures. Mais, des repas très bien équilibrés. Ne pas manger un seul repas en grande quantité comme par exemple la feuille de manioc ou de la patate au crépuscule, au milieu de la nuit et à 4 heures du matin. Là l’estomac ne supporte pas les fibres. Ça encombre l’estomac et il ne digère pas et il fonctionne très mal. Vous allez avoir des constipations, des diarrhées ou bien des ballonnements. Vous serez fatigué également. Il faut faire également une petite sieste dans l’après-midi ; ne pas s’exposer au soleil.

Guineematin.com : que dire de la pratique du Sport pendant le ramadan ?

Pr. Abdourahmane N’Diouria : il est conseillé de réduire au maximum les efforts physiques violents, sans se surpasser chez les sportifs. Autrement dit, vous êtes à jeun, ne dormez pas toute la journée, faites du mouvement ; mais, ne faites jamais du sport violent. Par exemple, vous ne pouvez pas faire du karaté ou de course de fond pendant le jeûne, de prise de poids pendant le ramadan. Mais, marcher, prendre un vélo sont des sports recommandés.

Guineematin.com : qu’est-ce qui est aussi recommandé aux personnes malades ?

Pr Abdourahmane N’Diouria Diallo : les personnes diabétiques doivent beaucoup s’hydrater dans la nuit, vérifier chaque fois leur glycémie dans la journée. Les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes hypertendues, les asthmatiques, il faut avoir l’avis de leurs médecins. Tous les malades, à chacun son spécialiste ; mais, il faut voir les médecins croyants et qui ont la foi et qui sont pratiquants. Donc, le jeûne recommande trois préparations : une préparation physique, une préparation psychologique et une préparation financière.

Guineematin.com : quels genres d’aliments il faut éviter par exemple ?

Pr Abdourahmane N’Diouria Diallo : nous, nous recommandons à nos patients qui ont la gastrite ou des ulcères un traitement avant le mois saint et surtout eux, ils doivent suivre le régime alimentaire qu’on leur a soumis : rompre avec de la bouillie du riz local salée ou sucrée ou bien trois dattes. La datte, c’est l’aliment le plus riche de la terre ou bien un verre d’eau avant la prière. Ils peuvent prendre également du lafidi sans gombo. Les gens qui ont de la gastrite ne supportent ni le gombo, ni le manioc, ni l’arachide, ni le beurre, ni la mayonnaise, ni les aliments gazeux, ni les jus gazeux encore moins les boissons énergétiques. Surtout pas de bouillie au maïs, sans manioc, sans taro, sans gluant. Ils doivent éviter la graisse, les aliments trop sucrés, trop épicés ; notamment le piment Tyson qui fait des brûlures, occasionne des diarrhées, des vomissements etc.

Guineematin.com : est-ce qu’il est recommandé de couper son jeûne avec un thé ?

Pr Abdourahmane N’Diouria Diallo : dans le thé, le sucre que nous avons, que ça soit en morceau ou en poudre, c’est du sucre rapide. Donc, il ne faut pas couper le jeûne avec du sucre rapide. C’est pourquoi on recommande la datte ou un verre d’eau. Donc, il faut couper avec des sucres lents ou semi-lents. Trop sucré et trop glacé, ce n’est pas bon dès le départ.

Interview réalisée par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin