Mohamed Oularé, Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée

Libre opinion : Comme on le dit souvent, la mort choisie parfois les meilleurs de la créature. C’est ainsi qu’elle a arraché à notre affection, le jeudi 07 avril 2020, un des plus éminents cadres de la République. Mohamed Oularé, Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée a rejoint sa dernière demeure hier, vendredi 08 mai, au cimetière de Cameroun où les membres de sa famille, les amis et collaborateurs, en tête le ministre Papa Koly Kourouma, lui ont rendu un dernier hommage.

Ce cadre compétent, humble, jovial et ouvert a marqué et marquera sans doute pour les décennies à venir les responsables et travailleurs de la SEG. Nommé le 10 février 2019 au poste de Directeur Général par intérim de la SEG, Mohamed Oularé trouve ce service public dans un état qui laisse á désirer. Mais, en bon patriote et stratège, il a tout de suite pris son bâton de pèlerin pour faire une tournée dans les différentes agences et sites de productions de la société pour s’enquérir des problèmes existants en vue de trouver des solutions adéquates pour une desserte régulière et continue en eau potable aux populations guinéennes.

A l’issue de cette tournée, une réunion de la direction est convoquée pour résoudre les problèmes détectés sur le terrain. C’est dans ce sillage de changement que des outils informatiques sont achetés afin de permettre aux agents d’informatiser toutes les activités à de la SEG. Ensuite, au vu du manque criard de matériels, la direction générale a approché ses partenaires afin de disposer du matériel nécessaire pour résoudre les problèmes des fuites d’eau. Et, c’est ce qui fût fait. Les partenaires de la SEG, sous le leadership de Mohamed Oularé, ont accepté de faire confiance en la SEG et lui a fourni le matériel nécessaire. Ainsi, avec cette dotation en matériel, notre regretté DG va lancer l’action qui restera sans doute la plus marquante de sa carrière, á savoir le lancement de la campagne de réparation des fuites á Conakry. Une action salutaire et nécessaire ; car, d’après le constat, ces fuites d’eau font une perte de 20 á 25% de la production ; soit une perte de déserte en faveur de 250 à 500 mille habitants par jour. Cette action lancée par le défunt Directeur Général va sans doute améliorer considérablement la desserte en eau potable à Conakry et environs.

Auparavant, il avait lancé personnellement une campagne de sensibilisation contre le COVID 19 qui a duré une dizaine de jours ayant pour but de prévenir les travailleurs de la SEG contre cette pandémie.

Mais, pour comprendre réellement qui est ce cadre de l’administration guinéenne, il faudra remonter dans le temps. Né en 1955 à Faranah, marié à deux femmes et père de quatre (4) enfants, fils de feu Sayon Oularé et de feue Hadja Marina Oularé, Mohamed Oularé a fréquenté l’école primaire de Bantou, dans Faranah, de 1962 à 1969. Après les études primaires, il obtiendra le BSCT à Kindia, en 1972. En 1975, il passera son baccalauréat unique toujours á Kindia ; puis, de 1976 á 1978, il a fait la faculté du premier degré á Koundara. En 1984, il obtient son diplôme de fin d’études et part pour la Biolorussie, en Union Soviétique où il obtiendra un master en sciences et un diplôme en ingénierie d’État.

Sur le plan professionnel, monsieur Oularé a commencé sa carrière comme ingénieur hydro-technicien á la DEG (Entreprise Nationale de Distribution d’Eau de Guinée où il était chargé des coordinations des forages de Kakimbo.

De 1986 á 1987, il était ingénieur responsable du réservoir principal d’eau de l’aviation.

En 1987, il retournera en Union Soviétique pour un Stage de perfectionnement à Minsk.

De cette année jusqu’en 2019, année de sa nomination comme Directeur Général par intérim de la société des eaux de Guinée, il occupera plusieurs postes de responsabilité, respectivement à la SONEG, à la SEEG et à l’actuelle société des eaux de Guinée où il a été bombardé directeur général par intérim, en février 2019. Mohamed Oularé aura aussi effectué plusieurs voyages et formations à l’étranger, notamment à Dakar et en France, précisément à Biarritz où il a participé à la rencontre sur l’eau et la mondialisation, en 2003.

Après donc de bons et loyaux services rendus à son pays, ce cadre intègre laisse tristesse et consternation dans sa famille et au niveau de ses amis et collaborateurs. Comme en témoigne les différentes réactions lors de son enterrement.

Parmi ces réactions, on peut noter celle de son plus proche collaborateur, Patrice Pépé LOUA, Directeur général adjoint chargé de l’exploitation et de la qualité. Pour ce cadre tout aussi compétent et humble que son défunt directeur général, monsieur Oularé est une denrée rare qu’on peut trouver en Guinée, avant de louer ses efforts visant à faire de la SEG une société de référence et son très haut sens d’écoute et de travail d’équipe. « Vous ne pouvez pas comprendre combien de fois je suis affecté par la disparition de monsieur Oularé ! C’était mon collaborateur direct, il était un travailleur qui aimait son travail et qui avait une nouvelle vision pour la SEG. C’était aussi un homme qui avait le sens de l’écoute et de travail en équipe. En si peu de temps, il a apporté des changements extraordinaires au niveau de notre société ; et, il avait plein de projets pour le futur. Mais, comme on le dit souvent, « l’homme propose Dieu dispose »… Je demande au tout puissant Allah d’accueillir son âme dans le paradis. Nous, de notre côté, nous allons honorer sa mémoire en continuant dignement son œuvre qui est celle de travailler pour une SEG plus proche et plus utile á sa population », a précisé ce responsable de la société, visiblement très affecté par cette disparition.

Par Ibrahima Kalil Diallo

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin