L’Association des Jeunes pour la Solidarité et le Développement de Tougué (AJSDT) recrute un avocat pour se constituer partie civile à côté des éleveurs victimes du réseau des voleurs de bétail démantelé il y a quelques jours dans la zone de Kollet, Kouratongo et la commune urbaine, rapporte une correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le jeune Mamadou Lamine Diallo, ressortissant de Kouratongo à Conakry a déclaré au téléphone de Guineematin.com, dans la soirée d’hier, jeudi, 28 mai 2020, aux environs de 23 heures que l’Association des Jeunes pour la Solidarité et le Développement de Tougué (AJSDT) qu’il dirige suit de près l’évolution de la situation depuis que cette affaire de vol de bétail a éclaté dans la préfecture.

Mamadou Lamine Diallo

« Depuis que cette affaire de vol de bétail a éclaté à Tougué, notre association s’est investie pour essayer de voir ce qui se passe réellement sur le terrain, à travers les victimes. Nous avons essayé de contacter les victimes pour savoir ce qui se passe, puisque nous avons échangé avec les acteurs principaux qui défendent les victimes à Tougué là-bas tel que monsieur Ibrahima Cissé Baldé. Ils nous ont expliqué ce qui se passe surtout depuis que le vol de bétail a eu lieu. Ils nous ont parlé des différentes complicités avérées ou non. Pour nous, ce n’était pas un fait nouveau. Depuis des années les gens se plaignent de cas de vol de bétail enregistrés dans la préfecture. Il n’y a pas eu de suite. Et cette fois-ci, comme il y a eu de présumés voleurs qui sont arrêtés, nous devons suivre le dossier pour demander à la justice de se bouger, de se démontrer parce que ce n’est pas la première fois que des voleurs de bétail sont déférés à Tougué. A un moment donné, nous avons constaté qu’il y a eu un soulèvement populaire où des inconnus se sont attaqués aux biens des présumés voleurs. Et pour nous, il y a lieu de déplorer cette démarche violente de la justice populaire, parce que cet incident ne devrait pas du tout être enregistré. Il faut toujours porté confiance en la Justice, en espérant qu’elle va restaurer la vérité dans cette affaire » a-t-il expliqué.

Notre interlocuteur ajoute que son association compte se constituer partie civile dans cette affaire : « vous savez en tant qu’une ONG nous nous investissons à ça pour l’émancipation de la préfecture, parce que le vol de bétail est un fléau qui met en retard les populations locales. C’est pourquoi nous allons-nous constituer partie civile, essayer d’élargir surtout l’élan de solidarité à travers d’autres ONG aussi qui sont à l’extérieur en vue d’appuyer les victimes qui sont nécessiteux. L’initiative va constituer un ouf de soulagement, parce que ce n’est pas Kouratongo, Kollet et la commune urbaine qui vont respirer. Mais, toute la préfecture. C’est une façon de dissuader les autres voleurs de bétail qui n’ont pas encore été démantelés ».

Parlant de la rumeur selon laquelle le maire de Kouratongo, Abdoulaye Sadio Diallo et son homologue de Kollet, Ibrahima Kaba Bah, le président de l’Association des Jeunes pour la Solidarité et le Développement de Tougué (AJSDT), Mamadou Lamine Diallo fait remarquer que « depuis toujours il y a une crise de confiance entre les autorités locales et les éleveurs. S’ils ne l’ont pas dit publiquement, le plus souvent les éleveurs se disent que la recrudescence du vol de bétail dans la préfecture est provoquée par l’inertie des autorités politiques et administratives locales. Notre association essaye souvent de convaincre les uns et les autres qu’on ne peut pas accuser ces autorités locales sans les preuves matérielles. Mais, pour l’instant, comme la Justice est saisie du dossier, nous espérons que pour cette fois-ci la procédure va aboutir et que raison sera donnée à qui de droit» a-t-il indiqué avant de lancer un appel au calme et à la retenue, en vue d’offrir à la Justice de Paix de Tougué toute la sérénité requise pour une bonne conduite de la procédure.

« Notre message dans cette affaire, c’est de dire à la population de Tougué de porter confiance en la Justice, d’éviter surtout de casser des biens publics ou privés, parce que la justice populaire n’est pas bonne. Détruire le patrimoine d’autrui, c’est contribuer à appauvrir la localité. Refuser aussi de se présenter à la Justice pour donner sa part de vérité en vue d’aider à la manifestation de la vérité n’est pas bonne pour la localité. Nous invitons toute la population de Tougué, en général et celle de Kouratongo, en particulier à porter confiance en la Justice. De se méfier des actes de vandalisme pour que la vérité soit restaurer dans cette affaire. Au cas où des actes de vandalisme sont commis dans la localité, la justice va s’orienter vers les cas de violence enregistrés. Cela va distraire le juge et trainer l’évolution du dossier qui est déjà en cours. Pour l’instant, ils doivent savoir qu’ils ont notre soutien indéfectible. Nous travaillons à l’interne pour commettre des avocats en vue de nous constituer partie civile dans le but de les assister à la manifestation de la vérité » a conclu Mamadou Lamine Diallo.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin