On en sait un peu plus sur l’affaire des poulets pourris retrouvés à la décharge de Dar-Es-Salam, dans la commune de Ratoma. Ces poulets impropres à la consommation, déversés là, avaient été réintroduits sur le marché le 21 mai dernier.

Selon Alpha Oumar Sacko, premier vice-maire de la commune de Ratoma, les poulets pourris retrouvés à la décharge provenaient des containers découverts à ENTAG, dans la commune de Matoto par les hommes du Colonel Thiégboro. Il l’a dit lors d’un entretien qu’il a accordé à un journaliste de Guineematin.com ce mardi, 9 juin 2020.

Alpha Oumar Sacko, premier vice maire de Ratoma

Une quantité importante de poulets pourris s’est retrouvée à la décharge de Dar-Es-Salam, provoquant de nombreuses réactions d’indignation. Le plus choquant est que certains citoyens ont ramassé ces poulets pour les remettre sur le marché à quelques jours de la fin du mois de Ramadan.

Selon Alpha Oumar Sacko, premier vice maire de Ratoma, dès après la découverte de ces poulets, une commission chargée de mener des enquêtes a été mise en place afin de savoir d’où provenaient ces poulets avariés.

« Dès après la découverte de ces poulets à ces lieux, nous avons évoqué des dangers liés à de tels faits. C’est-à-dire le fait que des personnes mal intentionnées partent récupérer des aliments inaptes à la consommation pour les recycler… Face à ce danger, la commune avait mis en place une commission composée d’élus et des services techniques de la commune qui évolue dans ce secteur de la salubrité, dans le secteur de l’hygiène et surtout tout ce qui est lié au contrôle de qualité. Des résultats de leur enquête, il se trouve que c’est plutôt vers ENTAG qu’on a découvert des conteneurs de poulets pourris. Et effectivement quand ils sont allés à la décharge, ils ont constaté les faits. Mais le problème, ils n’avaient aucun élément matériel qui pouvait leur indiquer l’origine. Les informations qu’ils ont recueillies n’ont pas, à vrai dire, permis de savoir quel est le camion qui a transporté ces poulets, c’est venu de quelle PME. Mais toujours est-t-il que la source, l’origine, c’est à ENTAG où des conteneurs de poulets pourris ont été découverts », a révélé monsieur Sakho.

Cette découverte de poulets pourris relance le débat sur la sécurité autour de la décharge de Dar-Es-Salam. A ce propos, le premier vice maire de Ratoma a fait savoir que des dispositions ont été déjà prises pour mieux sécuriser la zone. « La question autour de la sécurité de la décharge se pose. Il n’est pas normal que la décharge soit accessible à tout le monde et à tout moment. C’est pourquoi nous saluons l’initiative qui est en cours actuellement où l’aménagement de la décharge est donné à des italiens qui sont en train d’entreprendre les travaux et nous espérons que ces travaux vont finir par la clôture entière de la décharge pour pouvoir la sécuriser et pouvoir contrôler l’accès. C’est extrêmement important pour nous et pour la sécurité des populations. Parce que sans ça, tout peut arriver comme nous l’avons connu avec ces poulets pourris récemment », a-t-il souligné.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin