Annoncée par les autorités locales il y a de cela quelques mois, l’opération de déguerpissement et de démolition du grand marché de la commune urbaine de Kindia est entrée en vigueur dans la soirée d’hier vendredi. Malheureusement, des cas de vol d’objets appartenant à des marchands ont été enregistrés. L’opération se poursuit ce samedi, 12 juin 2020, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les grands hangars du marché de Wambélen, désormais ancien lieu de vente de tissu est complètement démoli. L’opération de déguerpissement et de démolition intervient dans le cadre de la réalisation des infrastructures au compte de la fête tournante de la souveraineté nationale. Elle s’effectue sous haute surveillance sécuritaire ce samedi, supervisée par des responsables de la commune urbaine.

Elhadj Mamadouba Souguéta Camara, secrétaire général de la commune urbaine

A la question de savoir les raisons de cette démolition « anticipée », Elhadj Mamadouba Souguéta Camara, secrétaire général de la commune urbaine, a apporté des explications. « La démolition n’était pas autorisée, mais c’est certains jeunes mal intentionnés sont venus s’accaparer des biens des femmes, des bandits ont profité de l’occasion pour venir prendre les objets des gens. C’est à la suite de ça qu’on a fait recours aux forces de sécurité pour venir maintenir l’ordre pour éviter que les gens emportent les objets dans leur maison. Alors, comme c’est dans le cadre de la fête tournante, le gouvernement a pris l’initiative de faire les infrastructures socioéconomique au niveau de la préfecture de Kindia, on a entamé la démolition. C’est dans la même logique avec les autres infrastructures en construction. Ce marché sera clôturé par des étages et les hangars au milieu. Normalement le lundi prochain, les travaux devraient commencer, c’est pourquoi on a demandé aux gens de venir prendre leurs objets et transportés ailleurs. Mais, les bandits se mêlent de la danse », a dit monsieur Camara.

Cette opération d’envergure a fait grincer les dents chez les femmes marchandes. « Ils sont venus nous dégager ici par la force. Beaucoup de personnes sont blessées ici et nos objets gâtés ne sont pas à compter, d’autres ont été transportés à une destination inconnue. Nous savons bien qu’ils veulent reconstruire le marché pour nous, mais ils doivent nous trouver normalement un endroit où vendre. On leur a dit de nous laisser prendre les anciennes tôles pour qu’on puisse se débrouiller à coté en attendant la fin des travaux, mais ils disent non. Comment allons-nous faire alors que nous avons des enfants à nourrir ? »

A noter que la plupart des infrastructures prévues à Kindia pour la fête de l’indépendance de notre pays sont loin d’être achevées. Les citoyens continuent à se poser.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin