Même si elles n’ont pas encore les équipements nécessaires pour respecter les nouvelles normes sanitaires, les écoles de la ville de Mamou ont tout de même rouvert leurs portes ce lundi, 29 juin 2020. Selon le constat du correspondant local de Guineematin.com, les élèves en classe d’examen et leurs enseignants ont repris le chemin des classes après avoir passé trois mois à la maison, en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. En effet, les autorités éducatives locales ne veulent plus perdre du temps à partir du moment où le pouvoir central a ordonné la réouverture des classes.

L’inspecteur régional de l’éducation a instruit les écoles d’utiliser les kits de lavage des mains qu’ils ont reçus pendant la période d’Ebola pour permettre la reprise des cours dans le respect des mesures barrières. Elhadj Kerfala Mansaré a effectué une tournée dans plusieurs écoles de la commune urbaine pour s’assurer de l’effectivité de cette rentrée et adresser un message aux élèves.

Elhadj Kerfala Yansané, inspecteur régional de l’éducation

« Mes chers enfants, on a déjà perdu beaucoup de temps suite à cette pandémie de la Covid-19 qui a causé la fermeture de nos écoles. Avant l’arrivée des kits sanitaires et les thermo flash, utilisons les anciens matériels qui sont venus pendant la crise d’Ebola. Que personne ne vous décourage de venir à l’école parce que votre avenir en dépend. Mettez le temps qui reste à profit pour vous rattraper, vous avez le soutien de l’administration scolaire. Nous vous remercions et félicitons vos parents. Au moment où vos parents ont pris la décision de nous accompagner, prenez alors le courage de maîtriser le reste des cours pour mieux affronter les examens nationaux », a lancé l’IRE de Mamou.

madame Rabiatou Diallo

Parmi les écoles visitées par Elhadj Kerfala Mansaré, figure l’école primaire Gallé Koumbassa. La directrice de l’établissement a fait l’état des lieux de la situation qui prévaut sur les lieux en ce jour de rentrée scolaire. « Parmi les 8 enseignants programmés, 7 sont présents et l’autre est malade. Nous avons 70 candidats dont 34 filles qui sont repartis en trois salles de classe, en raison de 25 élèves pour les deux premières salles et 20 élèves pour la troisième salle. Mais c’est 56 élèves qui ont répondu présent ce matin. Et les cours ont effectivement repris aujourd’hui », a indiqué madame Rabiatou Diallo.

Agnès Conté, élève en classe de terminale au groupe scolaire Emmaüs Bambino

Du côté des élèves, c’est la satisfaction de revenir à l’école après trois mois de repos forcé. Ce qui avait poussé Agnès Conté, élève en classe de terminale au groupe scolaire Emmaüs Bambino, à craindre une année blanche. « Je suis très contente de retourner à l’école parce que j’avais cru qu’on allait faire une année blanche. Mais Dieu merci, maintenant nous allons nous battre corps et âme avec nos professeurs pour nous préparer conséquemment à affronter le Bac. J’invite mes collègues à respecter les mesures édictées par les autorités parce que l’école est un lieu où on se regroupe. Mais en respectant les mesures barrières, on peut éviter cette maladie », a souligné cette candidate au baccalauréat.

A noter qu’en plus du lavage des mains, le port du masque de protection et la distanciation dans les salles de classe sont également respectés en cette première journée dans les écoles de la commune urbaine de Mamou.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel : 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin