Comme annoncé précédemment, une délégation dépêchée par la préfecture de Mamou s’est rendue ce samedi, 4 juillet 2020, dans la commune rurale de Konkouré, qui a chassé son sous-préfet jeudi dernier. Les émissaires du préfet sont allés sensibiliser la population sur le maintien de la paix et négocier le retour du sous-préfet Thierno Amadou Bah dans la localité. Mais les habitants de Konkouré ont unanimement refusé le retour de l’administrateur, réfugié à Mamou après avoir été chassé de son lieu de service, rapporte le correspondant de Guineemati.com dans la ville carrefour.

La mission venue de Mamou a rencontré les différentes couches sociales de la sous-préfecture pour échanger avec elles, dans le but de trouver une solution au problème. Mais, tout comme la jeunesse, qui a fait savoir qu’elle ne négociera jamais pour le retour du sous-préfet, les femmes aussi ont opposé un niet catégorique au retour de l’administrateur, chassé par les jeunes de la localité.

Nen Sira Keïta, porte-parole des femmes de Konkouré

« Au nom des femmes de Konkouré, nous vous demandons humblement de transmette nos préoccupations aux autorités supérieures pour nous amener un autre sous-préfet. Nous avons peur de celui qui est là, aidez-nous à faire partir ce sous-préfet de chez nous. Pour maintenir la paix ici, c’est simple : c’est la mutation de notre sous-préfet ailleurs. Quand tu emprisonnes l’enfant de quelqu’un, c’est difficile de le digérer… Nous avons tout fait pour nous comprendre avec lui, il ne l’a pas voulu. Donc, nous vous demandons une fois encore de nous aider à sauver Konkouré », a déclaré Nen Sira Keïta, la porte-parole des femmes de Konkouré.

Karamoko M’Bemba Camara, imam

Les sages de Konkouré, par la voix de l’imam de la localité, se sont également inscrits dans la même logique. « Dieu soit loué, nous saluons votre venue dans notre localité pour régler ce désaccord entre nous et notre sous-préfet. Je remercie aussi tous les citoyens ici présents. Je connais parfaitement tous les secrets du sous-préfet, du début à la fin. Mais si nous dénonçons les défauts de notre sous-préfet devant vous, ce n’est pas lui qui sera affaibli, mais plutôt nous…

Tout ce que je peux vous dire, c’est que nous pleurons aujourd’hui à Konkouré et nous sollicitons votre aide pour essuyer nos larmes. Ce sous-préfet a un adjoint qui est là et qui se comprend avec la population, donc nous prions le président de la République de le faire partir d’ici pour confirmer son adjoint comme notre sous-préfet. Après, même s’il est nommé ministre, nous lui demandons de ne pas passer par là. Et ses affaires qui sont là, qu’il envoie quelqu’un pour les récupérer », a dit l’imam, Karamoko M’Bemba Camara.

Mamadou Bella Baldé, secrétaire général chargé des collectivités de Mamou

A l’issue de la rencontre, Mamadou Bella Baldé, le secrétaire général chargé des collectivités de Mamou, à la tête de la mission préfectorale, s’est dit satisfait des échanges. Pour lui, l’essentiel est que les populations se sont engagées à préserver la paix à Konkouré. « Nous sommes venus à Konkouré avec des cadres préfectoraux, communaux et les sages, sur instruction de monsieur le préfet de Mamou, Mory Diallo, en mission, pour sensibiliser les populations de Konkouré en faveur du maintien de la paix et de l’unité entre elles, compte tenu de ce qui s’est passé dans cette sous-préfecture.

Nous avons rencontré les sages, les jeunes et les femmes, chacun a donné son avis. Et les populations se sont engagées à maintenir la paix et la cohésion sociale. C’est ce que nous demandons aux citoyens pour l’intérêt de la localité et surtout pour son développement », a dit ce cadre de la préfecture de Mamou.

De Konkouré, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel. 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin