Abdoulaye Djibril Barry, responsable de la section motard de l’UFDG à Mamou, a été arrêté dans la soirée du mercredi, 9 septembre 2020. Des agents de sécurité l’ont interpellé devant sa boutique et l’ont conduit à la gendarmerie de Mamou, où il a passé la nuit avant d’être déféré ce jeudi matin à la justice.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, l’arrestation de monsieur Djibril Barry serait liée aux violences qui ont émaillé le double scrutin (législatif et référendaire) contesté du 22 mars 2020, à Mamou. On se rappelle d’ailleurs qu’après ces événements qui avaient fait un mort, plusieurs blessés et des dégâts matériels, cet opposant et plusieurs autres responsables locaux de l’UFDG avaient dû vivre en cachette pendant un moment avant de réapparaître.

Mais pour Mamadou Madjou Diallo, le secrétaire fédéral de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée à Mamou, il y a une autre raison inavouée qui se cache derrière cette arrestation. Il s’agit, selon lui, de la candidature de Cellou Dalein Diallo à la présidentielle du 18 octobre 2020. Il soutient que le pouvoir est paniqué par cette décision de son principal opposant et il cherche donc à déstabiliser son parti, à la veille de l’ouverture de la campagne électorale.

« La raison qu’ils ont donnée est juste un alibi. Parce que ça fait près de deux mois maintenant ou plus que nous circulons ici, à Mamou, au vu et au su de tout le monde, mais personne n’a été interpellé par rapport à ces événements. Il a fallu que l’UFDG se lance dans la course à la présidentielle du 18 octobre prochain pour qu’on relance le dossier. Donc pour nous, c’est une question de panique, parce que le pouvoir a peur de la candidature du président de l’UFDG à cette élection », a dit l’opposant.

Monsieur Madjou Diallo annonce que l’UFDG va déployer très rapidement des avocats à Mamou pour chercher à obtenir la libération d’Abdoulaye Djibril Barry.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com