C’est un message fort que le président de l’UGN (Union pour la Guinée Nouvelle) a lancé ce samedi, 26 septembre 2020, au siège de l’Union de Forces Démocratiques de Guinée. A la faveur de la concrétisation d’une alliance politique avec le parti de Cellou Dalein Diallo (candidat à la présidentielle du 18 octobre prochain), Dr Diao Baldé s’est engagé à accompagner l’UFDG pour une victoire dès le premier tour. Et, pour y arriver, l’opposant préconise d’utiliser le « bilan désastreux » d’Alpha Condé (candidat à sa propre succession) contre lui-même. Il prévient aussi que le « vole » ne marchera pas cette année, rapportent les deux journalistes de Guineematin.com qui étaient au siège de l’UFDG.

Visiblement très déterminé et désormais membre de l’ANAD (alliance nationale pour l’alternance et la démocratie) qui s’est formée autour du candidat de l’UFDG, le président de l’UGN place la barre très haut pour la présidentielle prochaine. Il promet de confondre Alpha Condé à son propre bilan de gouvernance pour montrer aux Guinéens la médiocrité qui a caractérisé les 10 ans du pouvoir de « l’opposant historique ». Cette manœuvre devrait aboutir à l’élection de Cellou Dalein Diallo, dès le premier tour, à la magistrature suprême de la Guinée.

Dr. Diao Baldé, président du parti UGN

« Je prends la parole, au nom du parti Union pour la Guinée Nouvelle, pour vous dire l’engagement total que ce parti a pris pour accompagner Elhadj Cellou Dalein Diallo pour l’installer à Sékhoutouréya. Nous passerons par le bilan du président sortant pour faire élire Cellou Dalein Diallo. Tout le monde connait le bilan du président de la République, tout le monde sait qu’il n’a rien fait. Il n’avait jamais travaillé. Quand vous mettez quelqu’un qui n’a jamais conduit une entreprise, qui n’a jamais conduit une administration, qui n’a jamais travaillé dans une institution, qui n’a jamais eu une ferme, qui n’a jamais construit une école, vous le mettez comme Chef d’Etat, c’est l’échec. C’est ce qui nous est arrivé. Est-ce qu’on est prêt à reconduire cela ? Non ! Pour le faire, il faut qu’on soit mobilisé. Aujourd’hui, on est content, c’est vrai. Mais, il faudrait que nous soyons très contents au soir du 18 octobre prochain. Et, pour y arriver, il faut qu’on fasse une bonne campagne, une campagne de proximité, des messages de réconciliation, des messages de développement, des messages d’éducation, des messages de promotion féminine. C’est cela qui doit être notre message de campagne », a conseillé Dr Diao Baldé.

Par ailleurs, le président de l’UGN a fait remarquer qu’une bonne campagne seulement ne suffit pas. Il faudrait aussi qu’il y ait de la vigilance, surtout le jour du vote, pour empêcher la fraude.

« En 2010, Elhadj Cellou Dalein Diallo a gagné la présidentielle. On la lui a volée. Tout le monde est conscient de cela. Et, 2015 également, il a gagné. En 2020, ça ne passera pas. Et, pour que cela ne passe pas, ce n’est pas de rester à la maison et laisser les jeunes partir. Les vieux, les jeunes, les femmes, les sages, toutes les catégories sociales doivent se lever, aller voter, sécuriser nos votes et s’attendre à préserver nos voix. S’ils tentent de nous tricher, on refuse », a martelé Dr Diao Baldé.

Alpha Assia Baldé et Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin