Deux bases de l’UFDG ont été victimes d’attaques dans la nuit du jeudi au vendredi, 3 octobre 2020, à Siguiri. Les responsables locaux du principal parti d’opposition du pays accusent des militants du parti au pouvoir d’être à l’origine de ces violences. Ils déplorent un blessé, des dégâts matériels et des biens emportés, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lanciné Kéita, secrétaire fédéral de l’UFDG

C’est au quartier Energie, dans la commune urbaine, que ces attaques ont eu lieu. Les assaillants ont ciblé notamment le bar-café appartenant à Maciré Gackou, le coordinateur des mouvements de soutien à Cellou Dalein Diallo à Siguiri. « Dans la journée du jeudi, nous avons attaché nos banderoles et décoré le bar-café avec les effigies du président de l’UFDG. A notre grande surprise, aux environs de 23 heures, des jeunes du RPG Arc-en-ciel sont venus s’attaquer à nous, blessant un de mes hommes à la tête.

Ils ont arraché et déchiré toutes nos affiches, endommagé 7 de nos véhicules et cassé un de mes postes téléviseurs. Ils ont emporté le deuxième poste téléviseur et quatre motos. Ils se sont ensuite mis à ma recherche dans la ville. C’est ma femme qui m’a appelé au téléphone pour me dire de me cacher », explique monsieur Gackou. L’opposant appelle ses hommes au calme et à rester derrière la décision des responsables de l’UFDG, qui ont déployé une mission sur le terrain pour faire un constat.

Abdoulaye Camara, directeur de campagne de l’UFDG à Siguiri

En plus de ce bar-café, une autre base de l’UFDG a été attaquée le même jour dans ce quartier. Abdoulaye Camara, le directeur de campagne de l’UFDG à Siguiri, accuse le RPG Arc-en-ciel d’être derrière ces attaques. Selon lui, le parti au pouvoir cherche à semer des troubles dans la ville, parce qu’il sent déjà sa défaite. « Le RPG sait qu’il est battu, il a perdu son électorat à Siguiri. Sa stratégie maintenant, c’est de faire des manœuvres pour déstabiliser la préfecture.

Sa stratégie, c’est de mettre le feu entre les citoyens de Siguiri. Ils se sont attaqués nuitamment à deux de nos bases pour les détruire. Des véhicules ont été endommagés, des motos emportées et une personne a été blessée. Nous condamnons cela », a réagi ce responsable de l’UFDG, sans dire cependant ce que son parti compte faire face à cette situation. De son côté, le bureau fédéral du RPG Arc-en-ciel à Siguiri n’a pas voulu réagir aux accusations des opposants.

A deux semaines de la présidentielle du 18 octobre prochain, la tension est très vive en Guinée. Les violences qui ont émaillé la campagne électorale ont déjà fait deux morts et plus de 80 blessés ainsi que d’importants dégâts matériels, dont des boutiques vandalisées et pillées. Les affiches de campagne de l’UFDG ont également été arrachées et déchirées dans plusieurs villes de la Haute Guinée, dont Siguiri, Kankan et Mandiana. C’est dans ce contexte que Cellou Dalein Diallo s’apprête à se rendre dans cette région, fief traditionnel du RPG, pour solliciter les suffrages des électeurs.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin