Comme on le sait, dans la soirée du vendredi dernier, 19 mars 2021, le président Alpha Condé a nommé Amadou Thierno Diallo au poste de ministre de la Coopération internationale et de l’intégration africaine. Ce cadre guinéen, jusque-là très peu connu du grand public, débarque de la Banque Islamique de Développement (BID) où il occupait le poste de directeur du « département infrastructure économique et sociale ». Mais, qui est Amadou Thierno Diallo, ce nouveau visage en charge de tenir désormais le gouvernail du département guinéen de la coopération ?

Amadou Thierno Diallo est un homme effacé. Et, cela se justifie par le fait que, malgré ses nombreuses actions en faveur du développement de la Guinée, il est encore très peu connu des Guinéens. C’est aussi un homme qui voue un respect religieux à ses ainés (sa mère au premier rang). Mais, au-delà de tout, Amadou Thierno Diallo est un homme d’une vaste culture, d’une grande simplicité et d’une extrême générosité. Et, ceux qui l’ont pratiqué savent aussi que le nouveau ministre guinéen de la coopération est un homme téméraire à dire ce qu’il pense ; et, très à cheval sur les principes. Il est également très attaché à ses amitiés.

Le nouveau ministre guinéen de la coopération est un prince de l’aristocratie ‘’Dialloyanké’’, descendant de Bayero Dialloyanké, fils de Alpha Diao Mawdho dont la famille a assuré le commandement de Timbi-Madina, Ninguelandé et Doghol, dans Télimélé.

Amadou Thierno Diallo est le fils aîné de l’instituteur et historien Elhadj Maladho Diallo, du village de Bamikouré-Dembeleyabhè, dans la sous-préfecture de Timbi-Madina (préfecture de Pita). Il est né à Sarébhoydö (dans la préfecture de Koundara) et a fait de brillantes études en Guinée et dans le Montana aux Etats-Unis. Il est issu d’une famille de nombreux filles et filles ; et, la plupart de ses frères et sœurs sont installés en Europe et aux Etats-Unis (notamment à New York et dans l’Ohio). Il est marié à Fatou Diallo, une de ses cousines du côté de Ziguinchor au Sénégal.

Amadou Thierno Diallo a travaillé à ‘’Aredor’’ à Gbenko (dans la préfecture de Kérouané) en Guinée, avant de rejoindre la BAD (Banque africaine de développement) à Abidjan (en Côte d’Ivoire) puis à Tunis (en Tunisie) et la BID (Banque islamique de développement) à Djeddah (en Arabie Saoudite). Et, c’est là-bas qu’il a été nommé en début de weekend dernier ministre guinéen de la coopération et de l’intégration africaine par le président Alpha Condé.

« Zagalo » (comme l’appellent affectueusement ses intimes) a favorisé la réalisation de beaucoup de projets en Guinée et a réalisé plusieurs actions à caractère communautaire, notamment à Bamikouré son village qui est une référence dans la sous-préfecture de Timbi-Madina.

Le nouveau ministre guinéen de la coopération garde encore ses amitiés d’enfance avec Tafsir Bah de Bamikouré comme lui-même et Oumar Mo Sally de Timbi-Madina centre. C’est le trio qui est toujours sur la route du village ou de Dakar en se relayant au volant. Cependant, Amadou Thierno Diallo est aussi un cadre aux compétences avérées, bien introduit dans les arcanes de la haute finance internationale avec un riche carnet d’adresses. Et donc, c’est une belle pêche que vient de faire le président Alpha Condé. On peut dire même que là, le « gouverner autrement » prend toute sa dimension.

Signe de l’extrême générosité de Amadou Thierno Diallo, il entretient totalement des orphelins de Timbi-Madina vivant chez lui ici à Conakry. Ils vont tous à l’école ; et, de  son poste à la BID à Djeddah, il contrôle leur assiduité et leurs performances scolaires.

Il est à préciser que monsieur Amadou Thierno Diallo possède plus de 30 ans d’expérience professionnelle dans le domaine du leadership stratégique et opérationnel acquis dans les banques multilatérales de développement et dans les secteurs public et privé. Il possède une connaissance approfondie des économies des pays émergents et en développement, ainsi qu’une solide expérience dans l’analyse des stratégies nationales de développement, les choix de politiques publiques, la planification et la programmation des investissements publics et privés, etc.

Le nouveau ministre guinéen était jusque-là Directeur Général par intérim des pratiques globales en même temps Directeur du Département des infrastructures économique et sociale de la Banque islamique de développement (BID) à Djeddah, en Arabie saoudite. A ce titre, il supervise et coordonne les activités de la Banque pour soutenir les efforts de développement socio-économique de ses 57 pays membres par l’identification et la priorisation des programmes d’investissement, l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et stratégies dans les secteurs des infrastructures économiques et sociales, les banques et les services financiers, ainsi que l’intégration régionale et la coopération Sud-Sud. A ce poste, il coordonne le travail du personnel (plus de 100 professionnels dans 5 départements).

M. Diallo a également servi dans le secteur privé en Guinée et aux États-Unis. Il a travaillé pendant dix ans dans le secteur minier en Guinée, expérience qui lui a permis d’appréhender les opportunités et les contraintes du secteur ainsi que les enjeux politiques et structurels qui le caractérisent. Aux États-Unis, il a travaillé pour une société d’ingénierie, de développement et de gestion de projet, où il a dirigé la conception de la stratégie de développement international de l’entreprise.

M Diallo est titulaire d’un Diplôme de fin d’études supérieures en mines de la Faculté des mines et géologie de Boké, d’un Master en économie minière de l’Université du Montana, aux Etats Unis, d’un MBA en finances et d’un Master relations publiques et internationales tous deux obtenus à l’Université de Pittsburgh.

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

Banque islamique de développement (BID)-Djeddah, Arabie Saoudite : 2011-Présent

Depuis 2018 : Directeur général par intérim des pratiques globales / Directeur du Département des infrastructures économique et sociale (membre de la haute direction de la Banque)

Positions antérieures détenues à la Banque

  • Directeur par intérim du Département de l’agriculture et du développement rural (2016 – 2017)
  • Directeur des Opérations, Bureau du Vice-Président des Opérations (2011 – 2015)
  • Analyste financier, (1999-2001) :

Banque africaine de développement, Tunis, Tunisie : 2001-2011

2010-2011 : Représentant résident de la Banque, à Bamako, Mali (dernier poste)

Postes antérieurs détenus à la BAD

  • Chef de Division énergie et Tics, couvrant tout le continent africain (2006-2010)
  •  Chef de Division des équipements collectifs – région centre (2005-2006)
  •  Analyste financier principal des infrastructures – région nord-est et sud (2001-2004)

96-98 : Economiste & analyste financier, Michael Baker Corporation – Coraopolis, États-Unis.

85-90 : Chef de département / Superviseur, Aredor Guinée – SA (mine de diamant) ;

81-85 : Superviseur d’équipe, Friguia-Kimbo S.A., (Mine de bauxite et usine d’alumine) ;

  •  Officier de l’Ordre de Mérite du Mali, pour contribution aux efforts de développement du pays
  • Président du Conseil d’Administration de la Banque Islamique du Sénégal
  • Membre du Comité de Pilotage du Fonds Fiduciaire du Partenariat de Deauville
  • Membre du Conseil d’Administration du Partenariat Mondial pour l’Education
  • Ancien membre du Conseil d’Administration de la Commission de l’Energie de l’Afrique
  • Représentant de la BID au sein du Groupe de travail sur les Infrastructures du G20
  • Co-président du Groupe de travail des Banques Multilatérales de Développement sur les

Déplacements Forcés et les Migrations Economiques

  • Membre du Comité de Gestion du Risque (Risk Management Commitee) de la BID
  • Membre du Comité de Gestion des Actifs-Passifs (Assets-Liabilities Commitee -ALCO) de la BID
  • Membre du Comité des Operations de la BID
  • Récipiendaire des bourses Halco pour des études de 3e cycle aux USA

Oumou Hawa Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin