Abdourahamane Baldé sur la composition du CNT : « le CNRD s’est arrangé à avoir des individus manipulables à volonté »

On connaît désormais les couleurs du Conseil National de la Transition (CNT) en Guinée. Les hommes et les femmes qui composent cet organe législatif de la Transition ont été nommés samedi dernier, 23 janvier 2022, par le chef de l’Etat, Colonel Mamadi Doumbouya. Mais, quelques heures après la publication de cette liste de 81 conseillers, Abdourahamane Baldé, le président du parlement des jeunes leaders de Guinée, a fait part de sa déception.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com, cet activiste de la société civile guinéenne a laissé entendre que le CNRD s’est arrangé à meubler le CNT « d’individus manipulables à volonté ». Il assure que le choix porté sur Dr Dansa Kourouma pour présider à la destinée du CNT est un choix politique calculé qui relève de la volonté du CNRD de s’éterniser au pouvoir. Abdourahamane Baldé prévient que « le Colonel Mamadi Doumbouya connait bien comment ruser les Guinéens en les faisant applaudir dans la rue et en posant des actes très politiques qui vont dans le sens de le maintenir au pouvoir ».

Pour cet activiste de la société civile, il ne faut pas rêver d’un débat au CNT. Car, croit-il, les conseillers qui viennent d’être nommés ne vont jamais poser un acte qui va à l’encontre de la volonté du CNRD. « Ils serviront le CNT dans l’intérêt du CNRD. Personne d’entre eux ne s’opposera à ce que le CNRD envisagera », a déclaré Abdourahamane Baldé.

Guineematin.com : le président de la Transition vient de publier la liste des membres du CNT. Et, c’est Dr Dansa Kourouma qui a été choisi par le chef de l’Etat pour présider à la destinée de cet organe législatif. Alors, quelle lecture faites-vous de cette composition du CNT ?

Abdourahamane Baldé : Ecoutez ! Nous nous pensons que le CNRD est dans sa volonté de mettre en place des institutions qu’il maitrise, en utilisant des hommes et des femmes qu’il est en mesure de manipuler. Et, je pense que s’il y a quelqu’un qui va imposer un mandat au CNRD, ce sera Dr Dansa Kourouma. Vous savez que Dr Dansa Kourouma, à la tête des organisations de la société civile, c’est comme l’éternité. Dr Dansa, tout comme beaucoup de leaders politiques ici, n’est pas habitué à l’alternance, malheureusement.

Guineematin.com : Mais, il n’y a pas que Dr Dansa Kourouma au CNT. Seulement, à vous entendre, on a l’impression que le débat sera impossible au sein de cet organe législatif.

Abdourahamane Baldé : Mais, écoutez, parmi tous ceux qui sont nommés, vous n’avez plus de trois personnes qui peuvent contredire Dr Dansa Kourouma au CNT. Parce que le CNRD s’est arrangé à avoir des individus manipulables à volonté. Ce sont des individus qui n’ont jamais touché à 15 millions de francs guinéens dans leur vie qui sont pour être manipulés par l’argent.

Guineematin.com : Donc, vous pensez que c’est une boite à résonance qui vient d’être mise en place pour servir de CNT ?

Abdourahamane Baldé : Absolument ! Malheureusement, parmi les initiatives qui viendront de Dr Dansa Kourouma et de ses dérivés, vous vous rendrez compte qu’il a pratiquement redéployé tout son bureau au CNT. C’est comme s’il vient de siffler sa retraite dans les organisations de la société civile. Lui et tous ceux qui l’ont toujours aidé à imposer un mandat éternel à la tête du CNOSCG sont au CNT. Je pense que le CNRD a su surfer. Parce qu’il voulait avoir, parmi les millions de Guinéens, l’homme qui n’allait pas lui dire : Non. Et, jamais Dr Dansa ne dira : Non. Mieux vaut Damaro Camara (ancien président de l’assemblée nationale) au CNT que Dr Dansa Kourouma. Parce qu’avec sa jeunesse, Dansa va faire un semblant d’inclusion et de neutralité.

Guineematin.com : Est-ce que le parlement des jeunes a été représenté au CNT ?

Abdourahamane Baldé : Le CNRD ne pouvait oser nous envoyer. Vous savez que nous sommes l’expression de la liberté dans la société civile. Le CNRD ne pouvait nous envoyer que s’il avait la volonté d’organiser des élections dans les meilleurs délais, de respecter ses engagements de rassembler tous les Guinéens, de refonder la nation. Mais, si c’est des pratiques politiciennes que nous avons connues de par le passé, je pense que vous savez que le CNRD ne va pas demander nos services au CNT. Parce que nous sommes une pépinière de liberté et de démocratie, nous avons la voix libre dans notre pays. Donc, nous ne sommes pas surpris.

Guineematin.com : Le CNT est un organe extrêmement important pour cette Transition en cours dans notre pays. Alors, sur la base de la lecture que vous venez de faire de sa composition, que peut-on craindre dans les prochains jours

Abdourahamane Baldé : D’abord, par rapport à la durée de la Transition, je crois que nous faisons même l’erreur de croire à une Transition de 5 ans. A mon avis, ça sera comme le cas de Lansana Conté (président de la Guinée de 1984 à 2008) et de ses compagnons. Vous savez que depuis 1984 les gens nous parlaient de Transition jusqu’à ce qu’ils ont fait plus de 20 ans à la tête de l’Etat. Le CNRD, si ça ne tient qu’à lui, il ne fera pas moins de 20 ans au pouvoir. Je peux attirer votre attention sur le fait que tout ce qu’ils ont dit de façon théorique coûtera beaucoup d’années. Par exemple, la refondation de l’Etat coûtera beaucoup d’années. C’est la même chose pour l’élaboration du fichier électoral, les assises nationales, le procès du 28 septembre 2009, le travail de la CRIEF, etc. Quand vous voyez la façon dont le CNRD s’organise, vous saurez que le Colonel Mamadi Doumbouya est rusé. Il connaît bien comment ruser les Guinéens en les faisant applaudir dans la rue et en posant des actes très politiques qui vont dans le sens de le maintenir au pouvoir.

Guineematin.com : Les partis politiques sont représentés au CNT et ils tiennent à un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Ce qui ne peut pas cadrer avec les intentions que vous prêtez au CNRD. Alors, est-ce qu’il y a lieu de craindre un bras de fer dans les prochains jours.

Abdourahamane Baldé : Absolument. Le problème, c’est que des partis politiques qui ne s’attendent pas à avoir le pouvoir à moins terme vont être du côté du CNRD et chercher à manger. Parce que vous savez qu’il y a beaucoup de gens qui sont à la tête des partis politiques et qui ne cherchent pas à avoir le fauteuil présidentiel. Ce sont des gens qui manquent d’argent et qui sont achetables à volonté. Mais, il y a aussi le fait qu’aujourd’hui les grands leaders sont dans des querelles internes. Chacun cherche à déstabiliser l’autre. Et, donc, le CNRD risque de faire les choses sans eux. Tous ceux qui sont partis au CNT sont déjà des gens acquis au CNRD. Vous verrez que même les représentants des partis politiques ne serviront plus les partis politiques. Ils serviront le CNT dans l’intérêt du CNRD. Personne d’entre eux ne s’opposera à ce que le CNRD envisagera. C’est pourquoi je pense que le bras de fer va se faire très vite, ça ne va pas durer. Donc, j’en appelle à la vigilance. Dr Dansa Kourouma est un fils de la Guinée comme tous les autres. Mais, je pense qu’il faut le contrôler, qu’il faut veiller. Il ne faut pas le laisser imposer la dictature dans notre pays. Il faut faire très attention à ne pas laisser la Guinée sombrer. Mais, pour l’instant, je crois que tous les signaux sont au rouge pour que la Guinée retourne dans un cercle vicieux. C’est ce que le peuple de Guinée doit refuser, mais de façon démocratique et de manière à ce que la paix ne soit pas menacée dans notre pays. Parce que la Guinée a plus que jamais besoin de paix et de stabilité. Mais, en même temps, la Guinée a besoin de liberté. Donc, il faudra refuser toute forme de velléités d’imposer une dictature au peuple.

Entretien réalisé par Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS