Au lendemain des élections locales, la ville de Kindia a enregistré des violences dans la journée de ce lundi, 05 janvier 2018. Selon des citoyens qui ont contacté Guineematin.com au téléphone, il y a eu des accrochages entre des agents de la sécurité et des jeunes proches de l’opposition qui tenaient à surveiller leur vote au niveau de la centralisation des résultats.

Joint au téléphone par Guineematin.com, dans l’après-midi de ce lundi, monsieur Nfansoumane Touré, le préfet de Kindia a d’abord rassuré qu’un « calme apparent » est revenu dans la ville et que la centralisation des votes a même repris !

Pour ce qui est des violences enregistrées dans la ville ce lundi et qui ont entraîné la mort d’un jeune d’une vingtaine d’années, Nfansoumane Touré estime qu’on pourrait mieux être informé en prenant les informations avec l’unité de sécurisation des élections.

Justement, au niveau du Haut Commandement de la Gendarmerie nationale qui abrite cette unité de sécurisation des élections, on a confirmé ce cas de mort ; mais, pas l’usage d’arme à feu. L’USSEL parle plutôt de bousculade au cours de laquelle on aurait marché sur la victime.

Enfin, concernant la rumeur qui laissait entendre que le corps de la victime aurait été « abandonné » à la place des martyrs, le préfet a indiqué qu’une ambulance l’a ramassé pour la morgue…

A suivre !

Facebook Comments

Guineematin