Comme annoncé précédemment, Cellou Dalein Diallo a été empêché de sortir du territoire guinéen, ce mercredi 30 décembre 2020. Le principal opposant au régime Alpha Condé voulait se rendre à Bamako pour assister aux obsèques de Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition malienne, décédé il y a quelques jours en France. Mais, il a été bloqué à l’aéroport de Conakry et empêché de voyager.

« Mon directeur du protocole était là depuis 17 heures. Lorsqu’il a engagé les formalités, les agents qui étaient au comptoir lui ont fait comprendre qu’ils ont reçu des instructions du commissaire de l’aéroport de ne pas faire les formalités de Cellou Dalein Diallo. Donc, il fallait voir le commissaire. Depuis 17 heures, il cherche le commissaire, mais on lui dit que le commissaire n’est pas là.

Moi, je suis venu, je me suis présenté personnellement au comptoir. Ils m’ont dit : les instructions sont fermes de ne pas faire mes formalités, sauf sur autorisation du commissaire de l’aéroport. Je cherche le commissaire pendant une heure, je n’arrive pas à le voir et donc, j’ai décidé de me retourner », a expliqué le président de l’UFDG, à sa sortie de l’aéroport.

Cellou Dalein Diallo se peiné de ne pas pouvoir participer aux obsèques de son ami Soumaïla Cissé, prévus vendredi, mais aussi de la violation de ses droits. « Je suis peiné de voir mes droits violés. Parce que je n’ai aucune notification légale qui dit que je suis interdit de sortir du territoire national. Mes documents sont là avec mon directeur de protocole.

J’ai mon billet, mon passeport, j’ai ma carte Covid-19 et j’ai tout ce qu’il faut. Les documents n’ont pas été bloqués. On n’a même pas accepté qu’on fasse les formalités, parce qu’il faut faire les formalités pour commencer. Ici, les instructions ont été données à l’avance. Donc, c’était préparé », estime l’opposant.

Avant le président de l’UFDG, Sidya Touré (président de l’UFR), Abé Sylla (président de la NGR), Mohamed Tall (directeur de cabinet de Sidya Touré), Hadja Halimatou Dalein Diallo (épouse de Cellou Dalein) et l’artiste Thierno Mamadou Bah, ont déjà été refoulés à l’aéroport de Conakry.

Les trois premiers ont réussi finalement à voyager après plusieurs tractations, mais les deux autres n’ont toujours pas pu sortir du pays. Jusque-là, aucune raison n’a été donnée pour expliquer la décision de bloquer ces personnalités à l’aéroport de Conakry. Les autorités guinéennes muettes sur le sujet.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com