ElectricitéDans un communiqué transmis aux médias, dont Guineematin.com, l’ambassade des Etats Unis en Guinée a félicité le gouvernement guinéen et Hydromine pour la signature d’un protocole d’entente le lundi 27 octobre 2014 à Paris par le ministre conseiller à la présidence (et ancien ministre de l’Energie et de l’Hydraulique), Idrissa Thiam et le PDG de Hydromine, Peter L. Briger.Selon la représentation diplomatique des Etats Unis en Guinée, cet accord « prend en compte le déploiement des technologies et des capacités innovantes d’énergie renouvelable d’Hydromine en Guinée pour fournir de l’électricité durable et fiable à la population guinéennes et à l’économie. L’expansion résultant de l’alimentation et de la disponibilité en électricité renforceront grandement le développement commercial et socio- économique de la Guinée ».

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de ce communiqué de presse rendu public ce mercredi 29 octobre :

Hydromine et le Gouvernement de Guinée signent un Protocole d’Entente

L’Ambassade des Etats-Unis en République de Guinée félicite le Gouvernement de Guinée et Hydromine, Inc. des États-Unis (« Hydromine “) pour le Protocole d’Entente (“ MoU « ) qui a été signé à Paris le 27 octobre 2014 par le Ministre Conseiller à la Présidence, Monsieur Idrissa Thiam, et le PDG de Hydromine, Peter L. Briger. L’accord prend en compte le déploiement des technologies et des capacités innovantes d’énergie renouvelable d’Hydromine en Guinée pour fournir de l’électricité durable et fiable à la population guinéennes et à l’économie. L’expansion résultant de l’alimentation et de la disponibilité en électricité renforceront grandement le développement commercial et socio- économique de la Guinée. Cette fourniture d’énergie propre, efficace et accessible, promet de créer des emplois directs et indirects significatifs et de développer, et d’habiliter le plein potentiel des ressources humaines et naturelles de la Guinée.

Le portefeuille de technologie d’énergie renouvelable moderne et le savoir-faire d’Hydromine comprennent: (1) des turbines hydrauliques hydro cinétiques qui peuvent produire de l’hydroélectricité à faible coût pour les industries- telles que le secteur minier de la Guinée- situé à proximité de rivières, ainsi que de fournir un mécanisme de gestion des inondations et d’irrigation ; (2) la production d’énergie thermique de biomasse de pointe qui convertit les cultures énergétiques y compris les arbres régénératifs à croissance rapide et les graminées cultivées localement, en électricité abordable et en chaleur potentiellement résidentielle ou industrielle; et ( 3 ) les technologies de transformation de déchets en énergie.

La Guinée dispose actuellement d’une capacité énergétique de 400 MW installée, ce qui n’est pas suffisant pour répondre à la demande publique et industrielle croissante d’électricité. Compte tenu de l’abondance de terres fertiles et des vastes systèmes fluviaux de la Guinée, Hydromine considère son programme d’énergie renouvelable bien adapté au pays et estime que le développement de projets énergétiques qui s’en suit peut aider à transformer le présent déficit énergétique de la Guinée en un surplus. La production économique et significative de nouvelles énergies pourrait promouvoir d’importants avantages pour la productivité nationale, la santé et l’éducation : un investissement en la population du pays ainsi que son infrastructure.

La Guinée dispose d’une richesse de ressources naturelles, y compris certains des plus grands gisements mondiaux de bauxite et de minerai de fer de haute qualité, ainsi que du diamant et de l’or. Le pays est doté d’un sol riche, d’une pluviométrie abondante, de systèmes fluviaux importants, et d’un grand ensoleillement. Elle a le potentiel d’être un important producteur d’énergie renouvelable pour la consommation domestique, ainsi que pour l’exportation, y compris pour l’énergie hydroélectrique, solaire, éolienne et de la biomasse.

Le bassin hydrographique de l’Afrique Occidentale et la source de plusieurs grands fleuves d’Afrique de l’Ouest, les fleuves Sénégal, Gambie, Niger et Konkouré sont situés en Guinée, ce qui donne à ce pays, un potentiel hydroélectrique (y compris hydro cinétique) considérable d’environ 6000 mégawatts avec une production potentielle annuelle de 19,300 gigawatts (GWh). Actuellement, seulement 2 % de ce potentiel sont développés. En développant davantage son secteur énergétique, la Guinée pourrait devenir un exportateur net d’électricité dans la région.

Malgré tout le potentiel énergétique du pays, seulement 17% des Guinéens ont accès à l’électricité, et il y a en moyenne seulement six heures de distribution d’électricité quotidienne à Conakry, la capitale du pays. Cependant, malgré ces lacunes, l’économie de la Guinée se développe et la demande domestique des ménages en énergie augmente de 6% par an avec une demande potentielle de l’industrie encore plus élevée.

Hydromine, une société Américaine de développement de projets, se spécialise à travers le monde dans une grande variété de projets de ressources naturelles, la production d’électricité, et des projets de développement de la technologie d’énergie durable. Hydromine possède une vaste expérience de travail en Afrique, exécutant des projets à grande échelle, y compris le développement des ressources hydroélectriques du Cameroun et son travail au Cameroun avec des partenaires dans les projets miniers de bauxite / raffinage de l’alumine dans la région centrale de l’Adamaoua.

L’Ambassade des Etats-Unis est heureuse de voir ce partenariat entre le Gouvernement de Guinée et Hydromine et croit qu’il s’agit d’une étape importante vers l’autonomie énergétique de ce pays. Nous croyons fermement que ce Protocole d’Entente contribuera au développement économique de la Guinée à travers l’utilisation de ressources et de technologies durables qui fournissent de l’énergie à faible coût tout en étant écologiquement et socialement favorable.

Communiqué de l’ambassade des Etats Unis en Guinée

Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour voir la version originale de ce communiqué :

Communiqué de presse du 29 Octobre, 2014 doc doc

Facebook Comments