Thierno Ousmane DialloDans le cadre de la riposte contre Ebola engagée par le gouvernent guinéen, une équipe de sensibilisation s’est rendue dans la sous préfecture de Koïn, préfecture de Tougué, ce Samedi 12 juillet 2014.

Cette mission arrivée dans la cité de Saïkou Saliou Balla mo Koïn en provenance des sous-préfectures de Kollangui et de Fatako était composée du ministre de l’élevage, Thierno Ousmane Diallo, le gouverneur de Labé, Sadou Kéïta, le préfet de Tougué, Boubacar Barry, le directeur préfecture de la santé (DPS), Moussa Kourouma.

D’entrée, le ministre de l’Élevage a expliqué comment le virus se transporte des animaux aux hommes et sa propagation dans la société. Ensuite, il a énuméré les mesures de prévention qu’on doit respecter pour éviter cette maladie.

Il faut signaler que Thierno Ousmane Diallo n’a pas manqué de dénoncer ce qu’il qualifie de campagne de désinformation et d’intoxication entretenue par les ‘’ détracteurs’’ faisant croire que Ebola est un montage du pouvoir pour retarder les élections.

Pour le ministre de l’Élevage, la préoccupation du président Alpha Condé, est comment éradiquer Ebola en Guinée et non pas  un ‘’problème d’élections’’ ! Également, Thierno Ousmane Diallo a dit que le refus aux guinéens d’accéder à la Mecque n’est pas une faiblesse de l’Etat guinéen et que la Guinée n’est pas le seul pays dont l’accès à la Mecque a été interdit cette année pour cause d’Ebola.

Le ministre de l’élevage a aussi fustigé la fermeture des frontières sénégalaises, estime que la Guinée ne peut pas fermer ses frontières avec la Sierra Leone et le Liberia parce que ce sont les mêmes peuples qui habitent de part et d’autre.

Aux imams et sages de Koïn, le ministre à solliciter une multiplication des prières et bénédictions afin d’éradiquer Ebola.

Pour sa part, le DPS (directeur préfectoral de la santé) de Tougué a félicité les autorités  de Koïn d’avoir été les première à entamer une lutte communautaire contre Ebola.

Cette sensibilisation a pris fin par la distribution des kits sanitaires à la population de Koïn, notamment les  gangs, chlore, savons.

De Koin, Alpha  Ibrahima  Diogo  Baldé  pour guineematin.com

Commentaires