Mouctar Bah, RFI

Mouctar Bah est notre correspondant « historique », a écrit RFI au ministre guinéen de la Communication

Depuis un certain temps, le correspondant local de Radio France Internationale souffre de l’inimitié du régime dont il appelait pourtant de ses vœux pendant que le professeur Alpha Condé était dans l’opposition. Après le « changement », le gouvernement a voulu « changer » le correspondant de RFI en Guinée. Seulement, le média français ne trouve pas d’intérêt à un tel remue-ménage.

Dans cette situation où les gouvernants guinéens continuaient à écouter- malgré eux- l’imposante voix du mal aimé retentir dans leurs oreilles collées à rfi, la « radio mondiale » a décidé d’adjoindre à Mouctar Bah un numéro deux ! « Sidi Yansané est désormais le correspondant de RFI en Guinée », s’écrient-ils alors, avant de comprendre que Mouctar n’avait encore pas quitté son poste.

Un combat, même honteux sera engagé contre le journaliste qui continuera pourtant à garder son poste et son service. Et, quand Fabien Offner a été désigné pour remplacer Sidy Yansané, Conakry a encore crié : « Fabien Offner remplace Mouctar Bah », sans que cela n’ait le moindre impact dans le travail du journaliste concerné.

Mais, si on se limitait à cela, la honte resterait peut-être entre nous. Seulement, notre « Din-mbôrê », perché à la tête du ministère de la Communication a décidé d’établir une communication toute particulière avec Radio France Internationale ! « Nous continuons d’entendre Mouctar Bah comme correspondant de Rfi en Guinée, alors qu’il y a Fabien Offner qui a reçu son accréditation avec nous », a à peu près écrit Makanéra Alhousseiny Kaké à la direction de RFI…

Gênée par cette méconnaissance du « Ministre », mais contrainte de répondre par décence au courrier du ministre guinéen de la Communication, rfi a donc expliqué de façon élémentaire à Makanéra, en écrivant à peu près ceci : « Mouctar Bah est le numéro un de RFI en Guinée et Fabien Offner est numéro deux. Il remplace Sidi Yansané, ancien numéro deux qui est actuellement en Asie ». Et, rfi ne s’est pas contentée de mettre entre guillemets les expressions : « numéro un » et « numéro deux » pour être certaine de se faire comprendre de notre ministre, la radio mondiale a également précisé qu’elle a deux correspondants par pays dans plusieurs autres Etats africains. Citant notamment le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire, la RDC, le Bénin, l’Afrique du sud, etc.  Pour ainsi écrire, RFI a décidé d’utiliser le ba-ba de la langue française pour que notre ministre ne souffre plus d’incompréhension sur le cas correspondants de RFI en Guinée.

Désormais, comme sur Ebola, monsieur le ministre de la Communication peut se venter d’en parler comme un spécialiste…

Nouhou Baldé

Guineematin.com vous propose ci-dessous une copie de cette lettre de RFI au ministre de la Communication de la République de Guinée, Alhousseiny Makanéra Kaké :

Lettre de RFI Guinée

 

Commentaires