Sidya TouréC’est la foule des grands jours qui a pris d’assaut le siège de l’Union des Forces Républicaines, ce samedi 03 septembre 2016, au siège du parti à Matam, a constaté Guineematin.com, à travers deux de ses reporters. L’ambiance électrique qui y a prévalu est liée au retour au bercail du président Sidya Touré et qui a présidé l’assemblée générale ordinaire de ce samedi, qui avait tout l’air d’une assemblée extraordinaire, tellement la mobilisation était importante et inhabituelle.

Prenant la parole et alternant son discours en Soussou et en Français, Sidya Touré, par ailleurs, entouré de ses principaux lieutenants, s’est réjoui de la forte mobilisation de ses militants et a félicité le parti pour les actions réalisées. «  J’étais absent du pays et dès mon retour, je me suis dit de venir vous rencontrer, et vous encourager. Sachez que le poste de haut représentant du chef de l’Etat  que j’occupe n’a pas de salaire.

Je vous félicite pour la restructuration effectuée par certains responsables du parti, un travail qui s’est fait dans la perspective des élections communales. Ce que j’ai vue aujourd’hui ici m’a convaincu  que les restructurations que nous sommes entrain de faire ont porté leur fruit. On voit que les nouveaux responsables installés sont entrain de bien faire leur travail. Si tu appelles les gens et qu’en moins de 24 heures tu as des résultats comme cette mobilisation, ça prouve qu’on doit accélérer  la restructuration.

Quand on finit pour Conakry, nous irons  à l’intérieur du pays pour que les nouveaux responsables qui seront installés puissent aider l’UFR dans la mobilisation. Ils seront chargés après de travailler pour nous en prélude aux élections communales à venir. Nous présenterons des candidats partout où on n’a pas d’accord avec un autre parti. On doit donc se préparer conséquemment pour ça. Et, nous allons faire la promotion des jeunes et des femmes pour qu’ils puissent relever les défis, car ils se battent réellement pour le parti dans les quartiers et dans les communes », a dit le haut représentant du chef de l’’Etat sous un tonnerre d’applaudissements.

Par ailleurs, Sidya Touré a fait un rappel sur les accords signés en août 2015 entre les acteurs politiques. Ces accords faisaient état, rappelle-t-il, des élections locales. «Nous souhaitons que ces accords soient respectés, nous nous battons pour que ces accords soient respectés. En dehors du positionnement des uns et des autres, quand la classe politique guinéenne se met ensemble pour adopter une position commune, il est bon que cette position soit respectée pour qu’on puisse aller de l’avant », a martelé le président de l’UFR.

En outre, l’ancien premier ministre a réitéré le positionnement de l’UFR dans l’échiquier politique national : « notre parti continue son petit bonhomme de chemin. Nous sommes toujours un parti du centre de tendance libérale, mais qui place au dessus de tout l’intérêt des populations guinéennes. Et, apparemment cette position n’a pas l’air de déplaire à tout le monde. Nous nous apercevons qu’il y a beaucoup de décrispation. Nous entendons aujourd’hui du côté de ladite opposition républicaine une possibilité même de collaboration. Donc, cela veut dire que peut être nous allons vers un consensus. Nous saluons cela. Mais il faut qu’on sache que notre positionnement à l’UFR n’a pas évolué. Je vois maintenant donner des conseils au gouvernement sur l’inflation, sur la TVA et tout ça, mais c’est le rôle du haut représentant du chef de l’Etat. Je m’en réjouis et nous pouvons tous donner des conseils et continuer de faire en sorte que les choses aillent de l’avant. Il est bon qu’il y ait des rencontres comme ce qu’on a vu au début de la semaine. Moi je suis pour que nous soyons nombreux à aller voir Elhadji professeur (Professeur Alpha Condé, ndlr), pour lui dire que sur certaines choses on n’est pas d’accord. Ça permettra de faire avancer le pays », a laissé entendre Sidya Touré.

Alpha Mamadou Diallo et Abdoulaye Oumou Souw pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Guineematin