Faya MillimonoHuit jours après, le dialogue politique piétine toujours. Malgré trois séances, les différents acteurs ne parviennent pas à s’entendre sur deux points essentiels : le couplage ou non des élections et la refonte de la CENI.

Les petits partis craignent « un complot » des grands partis

Face à des journalistes avides d’informations, le Docteur Faya Millimono, président du Bloc libéral, a laissé entendre que le dialogue politique risque de tourner vers un complot entre grands et petits.

En effet, il se murmure qu’à défaut d’un couplage des élections communales et locales, il se pourrait qu’on s’entende sur des nominations des chefs des quartiers et présidents des districts par les maires des communes urbaines et rurales élus. Ainsi, chacun pourrait dominer sa zone d’influence. Or, des petits partis comme le BL craignent d’être sans mairie ; donc, sans quartiers et districts…

Bref, tout porte à croire qu’au lieu d’une adversité entre l’opposition et la mouvance présidentielle, l’opposition pourrait plutôt naître entre les deux plus grands partis du pays (le RPG arc-en-ciel et l’UFDG) contre tous les autres petits partis du pays dont certains sont sûrs de ne rien gagner sans se faire aider…

A suivre !

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : 620 84 85 01

Facebook Comments