citoyennete0C’est dans l’après-midi de ce mardi 1er novembre 2016 que la semaine de la citoyenneté et de la paix a été lancée à Kankan, à l’instar des autres villes de la Guinée. Préalablement prévu dans la salle polyvalente d’Ho Chi Minh, c’est finalement le Lycée Marien N’Gouaby qui a servi de cadre à la cérémonie, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses correspondants locaux.

L’évènement a connu une forte mobilisation des élèves et encadreurs de cet établissement d’enseignement public, des autorités communales, préfectorales, de l’armée, de l’éduction et de la société civile. Après les mots de bienvenue de Monsieur Gassime Keita, proviseur du Dit Lycée, l’honneur est revenu à monsieur Toupou Siba, directeur national des droits  de l’Homme au Ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté de présenter les activités de cette semaine.

citoyenneteDans son allocution, le directeur national des droits de l’Homme et coordinateur des activités de cette semaine dans la région de Kankan a indiqué sa réelle satisfaction de la mobilisation des citoyens pour la réussite de cet évènement.

Pour Toupou Siba, en Guinée, la question de la citoyenneté recèle en elle des préalables, des ressorts de notre idéal de vivre ensemble dans la paix et la liberté égale. « Cette citoyenneté a son exigence et sa vitalité », a-t-il précisé.

Le directeur national des droits de l’homme a ensuite égrainé certains problèmes qui échappent à l’esprit citoyen dont entre autre : le communautarisme, l’ethnicisme politique, les obsessions ethniques et identitaires, ce qui entraine la désintégration nationale et politique du tissu social. Siba Toupou a aussi dit que notre pays vit dans un paradoxe ! « Ceux qui sont censés être citoyens détruisent du revers de leur main ce qu’ils réclament aux autres. Et, les partis politiques parlent aux militants irrationnels et ethnicisés au lieu de parler aux citoyens. La citoyenneté exige la paix démocratique, la coexistence pacifique, l’égalité des droits et libertés, mais et surtout une justice effective pour tout le monde. En Guinée, on cherche le citoyen partout ; mais, on le retrouve nulle part parce que rien n’est fait pour qu’il jouisse de toute sa splendeur », a précisé Siba Toupou.

citoyenneteParlant des remèdes qu’il faut pour avoir une société de citoyens avec une culture de paix et une pratique effective de la citoyenneté, l’émissaire du département de la Citoyenneté a cité : « des individus responsables capables de jouir pleinement de leurs droit et devoirs ; un Etat en mesure de créer et de garantir l’épanouissement de la citoyenneté. Tout cela passe par l’éducation, la formation, la sensibilisation et l’information », a-t-il indiqué.

De son côté, le Préfet de Kankan, monsieur Aziz Diop, en lançant officiellement la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix, a invité tout un chacun et particulièrement les élèves présents à une large implication.

A rappeler qu’il est prévu au programme de cette semaine de la citoyenneté à Kankan des tables-rondes autour de certaines problématiques de la citoyenneté (culture et civisme) dans les lycées et universités, la réalisation d’un acte citoyen (assainissement de la ville, le jeudi), immersion dans les lieux stratégiques de la ville pour une large sensibilisation, etc.

De Kankan, Mamadou Sounoussy Diallo pour Guinéematin.com

Facebook Comments

Guineematin