Alpha Condé, président de la République, Guinée, nomination de Kassory FofanaC’est un rapport de 26 page sur la situation des droits de l’homme dans les lieux de détention (locaux de garde-à-vue et prisons) en République de Guinée que le Bureau du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en Guinée (HCDH) vient de rendre public, après avoir examiné la situation des droits de l’homme sur la base des règles et standards internationaux et nationaux applicables en matière de privation de liberté. 

« Ce rapport est le résultat du travail d’observation des fonctionnaires des droits de l’homme du HCDH dans l’ensemble du pays, entre janvier 2012 et juin 2014. Le rapport décrit les conditions de détention et relève les cas de violations des droits de l’homme liés à ces conditions. », précise-t-on dans le résumé du rapport.

Guineematin.com vous propose ici l’intégralité de ce rapport qui épingle de le gouvernement guinéen, déjà très critiqué sur le plan national et international à cause de la banalisation suivie d’une mauvaise gestion de la maladie à virus Ebola qui ébranle et préoccupent bien de décideurs étrangers…

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour lire ce rapport onusien sur la situation des droits de l’homme dans les prisons en Guinée, sous la présidence du premier universitaire à diriger notre pays, le professeur (de Droit) Alpha Condé, lui-même ancien locataire de la prison civile de Coronthie.

Pour rappelle, c’est en 2000 que le professeur Alpha Condé avait été condamné à cinq ans de prison ferme pour « atteintes à l’autorité de l’État et à l’intégrité du territoire national » au terme d’un procès retentissant, dénoncé par la presse et les ONG internationales, avant de bénéficier d’une grâce présidentielle du général Lansana Conté, en 2001…

Rapport sur la situation des droits de l’homme dans les prisons en Guinée, octobre 2014

Commentaires