PitaHier, mardi 05 août 2014, les corps de madame Salimatou Bah, âgée d’environ 31 ans, mariée et de son bébé, Laouratou Bah, âgée de moins d’un an, ont été retrouvés au carrefour ‘’Bilia’’, à la sortie de la ville de Pita, sur la nationale Pita-Labé, a constaté le correspondant de guineematin.com dans la préfecture. Gonkou (Labé)

Selon les informations, recueillies sur place, la victime, Salimatou Bah quittait la maison d’une de ses parentes, Mme Adama Sira Bah (au centre ville de Pita), chez qui elle avait passé plusieurs jours pour rejoindre son mari au village de Boukéyah, dans la sous-préfecture de Sintaly, située à l’Est de la ville de Pita. Son parcours s’est malheureusement terminé à la sortie de la ville de Pita, au carrefour Bilia.

Interrogé par Guineematin.com, madame Sira Bah, qui avait hébergé la victime n’a pas voulu s’exprimer. On a appris que les corps de madame Salimatou Bah (originaire de Gonkou, préfecture de Labé) et de son bébé ont été découverts par les habitants, voisins du carrefour Bilia, hier, mardi 5 août, à 6 heures du matin.

Informés, les services de sécurité et la Croix rouge se sont rendus sur les lieux pour faire des investigations et des analyses. A son arrivée, la croix rouge a pulvérisé la zone avant de s’approcher des corps, évitant ainsi toute contamination au cas où la cause de ces décès était la fièvre Ebola, déjà présente dans la Préfecture. Après avoir écarté cette hypothèse, les pistes d’un assassinat est désormais sur les lèvres de plusieurs commentaires. Pour le moment, le commissaire de la police de Pita se refuse de tout commentaire en attendant la fin des enquêtes.

Après l’identification des corps, la famille a pu les récupérer pour les funérailles.

Alpha Oumar Diallo

Facebook Comments