Mamou, Police C’est hier, lundi 23 mars 2015, dans l’après-midi que deux jeunes, en provenance de Conakry, ont été pris comme coupeurs de route au centre ville de Mamou, au moment où ils voulaient prendre un taxi-moto pour se rendre dans le village de leur grand-mère, à Mangoloa, appris Guineematin.com à travers son correspondant local.

« Ce sont deux jeunes, Boubacar N’Diaye (artiste) et Hamdiata N’Diaye, (journaliste à Bingo), en provenance de Conakry qui sont arrivés au niveau de Mamou, en partance au village de Mangolo, situé à 4 kilomètres de l’hôtel Baly’s, sur la route nationale Mamou-Kankan. Aux dires des deux jeunes, ils partaient présenter des condoléances suite au décès de leur grand mère. Mais, à leur arrivée dans la ville, ils ont demandé un taxi-moto de les transporter. Le prix par personne étant fixé à 4 000 GNF, ils ont proposé 10 000 GNF. Chose qui a étonné les taxi-maîtres et ils se sont dits que ce sont probablement des coupeurs de route qui sont venus ou bien des bandits qui veulent les brigander. Surtout que le weekend passé un taxi-motard avait été attaqué dans un quartier de Mamou et avait été dépossédé de sa moto avant de rendre l’âme à l’hôpital.

C’est ainsi que les taxi-motards les ont encerclé et ont voulu les lyncher. Heureusement que la sécurité est intervenue très tôt pour les récupérer et les déposer à la sûreté de Mamou.

Sur place, Guineematin.com s’est entretenu avec les deux jeunes. L’un est journaliste à l’hebdomadaire satirique ‘’Bingo’’ et l’autre est artiste, guitariste au groupe les Etoile de Boulbinet. Dans leur sac à dos, il n’y avait que des habits, deux livres coraniques et plus de 2 000 000 GNF.

De la manière dont ils nous ont parlé, ils disent être très dessus du comportement des taxi-motards. C’est ainsi que le directeur régional de la sûreté, monsieur Moussa Baldé a appelé les uns et les autres au calme pour les laisser diligenter des enquêtes.

De Mamou, Mouctar Barry pour Guineematin.com

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin