La Guinée manquerait-on de cadres compétents ? (Libre Opinion) 

Moustapha, UFDG BlegiquePar Moustapha, UFDG Belgique : On entend plus que ce mot de compétence un peu partout en Guinée à l’orée de la formation du futur gouvernement. Il serait important de préciser le critère de compétence à la guinéenne et quels sont ceux qui fixent ces critères. S’agit-il de la compétence vue sous l’angle de l’organisation cognitive de l’activité ou de l’auto-efficacité collective ? La compétence dans le choix des cadres de l’administration serait -elle la panacée miracle à nos problèmes ?

Le choix des cadres est certes important mais le plus important en Guinée comme dans beaucoup de pays en voie de développement est la structure de l’administration et son fonctionnement. Il faudra impérativement modéliser la structure aux besoins et aux spécificités des obstacles qui freinent le développement de notre pays depuis son accession à l’indépendance, cela permettra à la superstructure de bien œuvrer sans conflit avec un résultat probant pour le bonheur des Guinéens.

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, le dysfonctionnement ne se situe pas seulement qu’au niveau de la compétence dans le choix des cadres mais il se caractérise aussi par l’anémie professionnelle favorisée par un environnement de laxisme à tous les échelons de l’appareil Etatique.

Nous avons en guinée une administration publique étouffée avec une pléthore de cadres désœuvrés

Il serait donc primordial de réinventer la roue et de sortir de ce modèle copié et collé chez nous qui ne correspond nullement à notre réalité et c’est ce qui expliquerait en partie l’échec de nos politiques.

Réinventer la roue passera nécessairement à repenser l’administration avec des objectifs relatifs à nos difficultés qui seront catégorisés par priorité à court et long terme avec un programme d’évaluation et de suivi pour atteindre ces objectifs et non de faire des déclarations fantaisistes.

Quand vous entendez par exemple que la lutte contre le terrorisme serait une des priorités du prochain quinquennat de Docteur Alpha Condé. A l’état actuel des choses, en quoi la lutte contre le terrorisme serait une priorité en guinée ? quand la lutte contre le grand banditisme n’en est pas une, la corruption qui gangrène tous les secteurs de la vie publique, la pauvreté et tant d’autres ne sont pas répertoriées comme des priorités

Un programme de prévention contre le terrorisme est bien nécessaire compte tenu de la situation qui prévaut dans notre sous- région avec l’intervention directe de la guinée dans cette guerre mais de là, à en faire une priorité du prochain gouvernement nous amènerait à se poser la question sur l’objectif inavoué de cette déclaration ou si c’est tout c’est tout simplement un outil de communication politique pour plaire à nos maîtres.

Nos parlementaires doivent doubler de vigilance pour contraindre l’administration à garder le cap dans la bonne direction pour éviter que les multiples violations de notre constitution qui ont caractérisées le premier mandat du président ne se répètent plus jamais dans l’intérêt supérieur de notre nation.

MOUSTAPHA

SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE LA FEDERATION UFDG BELGIQUE-LUXEMBOURG

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS