poisson pourri Les agents du service contrôle qualité de la préfecture de Mamou, en collaboration avec ceux des services de la pêche, de l’environnement, du commerce et de la sécurité ont procédé, dans la matinée de ce vendredi 26 février 2016, à la saisie et à l’incinération de plus de soixante cartons de poissons frais impropres à la consommation, mais qui étaient destinés à la vente, a constaté Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Cette saisie est intervenue à la conserverie dans la commune urbaine de Mamou, a été faite au niveau d’un frigo de conservation de poisson, suite aux nombreuses plaintes des populations qui s’interrogeaient sur la qualité du poisson vendu sur les différents marchés de Mamou ces derniers jours.

Selon M. Tall Sékou Oumar, chef section contrôle qualité de Mamou, les poissons saisis ont été exposés à un gaz toxique (le chloro-Floro-carbone, une substance utilisée au niveau des frigos pour la conservation des poissons), lors d’un incendie d’origine inconnu, survenu le samedi 13 février dernier dans un frigo situé à Almamya, au cœur du centre ville.

« Les citoyens se sont plaints de la qualité du poisson sur le marché et nous sommes sortis sur le terrain. Après les investigations, nous avons trouvé plus de soixante cartons de poissons gazeux et pourri dans ce frigo. Car, c’est le reste du poisson qui se trouvait dans le frigo qui avait pris feu le 13 février à Almamya qu’il a transféré ici. Donc, on a pris nos responsabilités pour sauver la population de ces poissons exposés au chloro-Floro-carbone», a expliqué M. Tall, interrogé par le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Pour sa part, le propriétaire du frigo, M. Barry Alpha Mamadou, également interrogé par Guineematin.com, se résignant sur son sort, a estimé la perte à une valeur de plus de 400 millions de francs guinéens.

A noter que malgré la détermination dont elle fait preuve ces derniers mois dans la lutte contre les produits impropres à la consommation dans la préfecture de Mamou, le service contrôle qualité reste dépourvu d’équipements d’analyse et de laboratoire approprié. Donc tout ce fait avec les organes de sens…

De Mamou, Mamadou Baïlo Koïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin