IvoiriensÀ l’instar de leurs compatriotes qui vivent en Côte d’Ivoire, les ivoiriens résidents à Conakry, doivent s’exprimer sur le référendum portant modification de la constitution, dans l’enceinte de l’ambassade de la Côte d’Ivoire en Guinée, ce dimanche 30 octobre 2016, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

En effet, ils sont au total 1 624, à s’être inscrits sur les différentes listes électorales. Mais, seulement deux régions administratives ont été retenues pour le déroulement de ce vote. Il s’agit : de la région de Kankan, qui a 149 inscrits et la zone spéciale de Conakry, qui a elle seule 1 475 inscris, pour trois (3) bureaux de vote.

Selon Irie Remond, vice-président de la Commission Régionale de la Diaspora (CERD), le vote a été entamé conformément au souhait du Président de la République, Alassane Ouattara, parce que, déjà tout le matériel est en place. « Mon constat est que tout se passe bien, sauf que dans le bureau numéro 2, où il y a eu un petit problème de tablette, qui est entrain d’être résolu », a-t-il introduit.

Parlant du retard accusé dans l’ouverture des bureaux de vote, qui était initialement prévu à 08h00, mais qui n’a finalement eu lieu qu’à 9h00, le vice-président de la CERD, a parlé de problèmes mineurs. « C’était des problèmes techniques. Celui qui avait la clé du bureau où se trouvait les ancres et les enveloppes était en route. Sinon, pour l’instant, tout se passe bien. Notre souhait, c’est que chacun s’exprime, puisque c’est un référendum et que ceux qui auront voté positif puissent l’emporter ».

De son côté, son excellence Mifougou Youssouf Diarassouba, ambassadeur de Côte d’Ivoire en Guinée, ce référendum, une deuxième après celui du 1er août 2000, est un vote important. « Ce vote va forcément apporter la stabilité dans notre pays. Vous savez que la Côte d’Ivoire a connu entre quinze et vingt ans de crises politiques. Je pense qu’à travers ce référendum, cette nouvelle constitution va permettre à la Côte d’Ivoire de connaître sa stabilité d’antan. En tout cas, nous au niveau de l’ambassade, nous avons fait notre devoir, nous avons sensibilisé nos concitoyens. Nous leur avons expliqué l’enjeu de ce référendum, nous avons expliqué pourquoi il faut voter. Il appartenait maintenant aux partis politiques de prendre le relais et d’expliquer à leurs militants l’importance de la mobilisation de ce jour », a-t-il indiqué.

Interrogés par Guineematin.com, plusieurs citoyens ivoiriens disent être favorables au changement de la constitution afin de pouvoir l’adapter au contexte socioculturel et politique actuel. Mais, certains par contre, disent ne pas attendre grand chose de cette modification constitutionnelle.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin