madame Kadiatou Diallo

madame Kadiatou Diallo

Mamadou Tanou Diallo, un enfant âgé d’environ sept (7) ans, est porté disparu depuis le samedi 31 décembre dernier. Il a disparu au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma, alors qu’il était parti acheter des bonbons avec un autre enfant. Quelques jours après, c’est un inconnu qui appelle les parents de l’enfant pour réclamer de l’argent en échange de Mamadou Tanou Diallo, a appris Guineematin.com des parents eux-mêmes.

Depuis la disparition de son neveu, madame Kadiatou Diallo est plongée dans une détresse sans précédent. Rencontrée ce lundi 09 janvier 2016, la bonne femme, domiciliée au quartier Kakimbo, dans la commune de Ratoma, est revenue sur les circonstances de la disparition de Mamadou Tanou Diallo. « C’est l’enfant de ma petite sœur ; mais, il vit avec moi. On avait une cérémonie à Wanindara. Je suis partie là-bas avec lui. Vers 21 heures, il est parti avec un autre enfant pour acheter des bonbons. Mais, comme c’était le 31 décembre, les gens ont commencé à faire éclater les pétards. En entendant ça, il a pris peur et il a fui. Quelques temps après, j’ai demandé où il était. On a beau cherché jusqu’à trois (3) heures du matin, on ne l’a pas vue », a expliqué madame Kadiatou Diallo.

Le jour suivant (le 1er janvier 2017, ndlr), la famille a fait passer un communiqué radiodiffusé portant sur la perte de l’enfant, a précisé madame Diallo. Au lendemain de cette annonce, c’est un inconnu qui a appelé la famille pour réclamer de l’argent. « Quelqu’un a appelé le père de l’enfant vers 23 heures. Il a demandé si on pouvait lui envoyer de l’argent pour aider à retrouver l’enfant. C’est ainsi qu’il a demandé 350 000 francs guinéens. Le père de l’enfant a répondu qu’il peut donner même un million pour retrouver Mamadou Tanou. Ils vont se donner rendez-vous à Bambéto, au niveau de la mosquée pour qu’il vienne avec l’enfant et l’autre avec la somme d’argent. Malheureusement, le père de l’enfant est allé attendre de 6 heures à 11 heures, sans aucun résultat. Quand il a rappelé l’inconnu, ce dernier dira qu’il ne pouvait pas ramener l’enfant si on ne lui transférait pas l’argent à son numéro, même si c’est 150 000 francs. Le père de l’enfant va rétorquer qu’il ne pouvait pas  le faire sans avoir vu son fils », a-t-elle précisé.

Par ailleurs, notre interlocutrice  ajoute que des démarches ont été menées auprès d’un opérateur téléphonique de la place.  Ce qui a permis de localiser le numéro de l’inconnu qui se trouverait justement à Wanindara. La Police judiciaire a été saisie et des investigations sont en cours.

Nous y reviendrons !

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin