Vieillissement des machines (qui datent de 1958), manque des matières premières, manque du budget de fonctionnement, manque du courant électrique… les responsables de la scierie de Donka expliquent à Guineematin.com comment cette structure étatique se meurt.

Les coupures intempestives d’électricité dans la ville de Conakry ne préoccupent pas que les foyers et entreprises privées, naturellement, des structures étatiques en souffrent comme tout le monde. Et, la scierie de Donka, appartenant au ministère de l’Enseignement Technique et de la formation professionnelle en est une illustration.

Face à un reporter de Guineematin.com venu s’informer, le Doyen Mamady Kourouma, coordonnateur des activités de la scierie de Donka déplore et dénonce ces délestages qui entraient d’énormes préjudices à leurs activités. « Les clients qui viennent sont pressés. Et s’il y a délestage, les clients sont peinés et nous aussi qui devons faire le travail, nous sommes peinés », a dit  monsieur Kourouma coordinateur des activités de la scierie de Donka.

« Cette école a été créée dans les années 1958 ; mais, jusqu’à présent, elle n’a pas de groupe électrogène ! Alors, quand il y a une coupure, on est obligé d’attendre jusqu’au retour de l’électricité. Et, cela porte préjudice à nos activités», a déploré monsieur Kourouma.

Se plaignant de ces perturbations, le coordonnateur des activités de la scierie de Donka demande à l’Etat une fourniture régulière d’électricité et aussi la mise à disposition d’un budget de fonctionnement « pour pouvoir suivre le programme réelle pour la formation des enfants », a plaidé Mamady Kourouma.

Pour sa part, le chef de la production de la scierie, Alya Bangoura, a expliqué à notre reporter qu’au-delà du délestage du courant électrique, il y a d’autres préoccupations majeures dans cette scierie. Ce sont, entre autres, le vieillissement des machines existantes (qui datent de 1958), le manque des matières premières et le manque du budget de fonctionnement.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin