Ils étaient plusieurs centaines de militants et sympathisants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée à prendre d’assaut la Place de la République de Paris (un espace historique et stratégique en France), ce dimanche 15 avril 2018, répondant à l’appel de la fédération UFDG de France pour commémorer les mémoires des 94 personnes tuées lors des différentes manifestations de l’Opposition guinéenne. A constaté sur place Guineematin via son Correspondant en Europe.

Placée sous la Présidence effective du Porte-parole national de l’UFDG, par ailleurs membre du Bureau Exécutif de l’UFDG, Sékou Chérif Fadiga, cette cérémonie a été rehaussée de la présence d’éminentes personnalités du parti, notamment la Secrétaire Fédérale de Paris, Hadiatou Djinkan Diallo – entourée de la quasi-totalité des membres du Bureau fédéral – Hadja Maimouna Diallo, la sœur aînée de Hadja Halimatou Dalein Diallo, Souleymane Thiân’guel Bah, Directeur de la Communication de l’UFDG, El Hadj Hafisiou Bah, Conseiller et personne ressource du Bureau fédéral de Paris, mais également des représentants des fédérations de Bruxelles (Saidou Diallo), de Londres (Abdoul Karim Diallo) et d’Allemagne.

Au pied du monument qui symbolise la Place de République de Paris, les photos insoutenables des victimes ont été exposées, avec à la clé un cérémonial de dépôt de 94 bougies allumées correspondant au nombre de victimes. Ce fut un moment pathétique qui n’a guère laissé personne indifférent, y compris les français et les autres communautés africaines de Paris. Les réactions des uns et des autres étaient à la hauteur de l’émotion collective.

Après les différentes interventions et autres témoignages époustouflants qui ont ponctué cette cérémonie commémorative, la Secrétaire fédérale de Paris, manifestement émue par la qualité de la mobilisation et l’intéressement des ressortissants d’autres pays, a vivement remercié l’assistance et invité celle-ci à « persévérer dans la noble lutte que mène l’UFDG et tous les Guinéens patriotes pour affranchir notre pays du joug dictatorial de Monsieur Alpha Condé ».

A en croire la responsable fédérale UFDG de Paris, sa structure va désormais intensifier les manifestations, conférences-débats et offensives diplomatiques pour dénoncer la dictature sanglante d’Alpha Condé et exiger la justice pour toutes les victimes.

Depuis la Place de République à Paris, Mandian SIDIBE, pour Guineematin

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin