Plusieurs élèves du secondaire de la commune urbaine de Siguiri boudent les salles de classe. Ils préfèrent se donner rendez-vous de façon régulière dans les cafétérias et autres kiosques situés à proximité des établissements scolaires. Pendant que leurs camarades sont en classe, ces élèves discutent autour du football en sirotant un petit café. Une situation qui inquiète de nombreux parents d’élèves, plus que soucieux de l’avenir des jeunes, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Les établissements scolaires de Siguiri sont entourés de kiosques et bars-cafés qui attirent régulièrement les élèves. Un état de fait qui inquiète les parents d’élèves rencontrés sur le terrain.

C’est le cas de monsieur Amadou Touré, qui se dit « inquiet pour l’avenir de nos enfants. Ils quittent la maison pour venir s’asseoir au café où ils se mettent à boire, à jouer devant les encadreurs. Si nous continuons comme ça, les écoles vont disparaître de Siguiri ».

Pour cet autre parent d’élève, il y a péril en la demeure. « L’avenir de Siguiri est en danger. Les enfants qui doivent reprendre le flambeau demain, au-lieu d’étudier, se donnent rendez-vous dans les bars pour discuter de football, jouer et autres… C’est une faiblesse des responsables. Ils voient les enfants assis dans les bars et ils ne disent rien », se désole Fodé Sylla.

De son côté, madame Aïcha Kéita se dit déçue que toutes les dépenses effectuées pour la formation des enfants soient vouées à l’échec. « Nous payons cher les frais de ces enfants pour que les professeurs prennent soins de nos enfants. Mais, je regrette trop aujourd’hui. On détruit l’avenir des enfants. A chaque fois que je passe par ici, je trouve les enfants regroupés, entrain de prendre le café ».

Un cadre de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) sollicite qu’on emploi la manière forte pour régler le problème. Selon monsieur Mamoudou Kéita, chef section pédagogique à la DPE de Siguiri, « la situation est sérieuse. Il faut qu’on déguerpisse les bars et kiosques qui entourent les établissements scolaires ».

Il reste à savoir si des mesures urgentes seront prises pour régler ce problème

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin