Après l’échec de la reprise des négociations tripartites autour de la hausse du prix du carburant la semaine dernière, les parties concernées se sont retrouvées à nouveau ce lundi, 30 juillet 2018, pour tenter de renouer le dialogue. Mais la rencontre a été de courte durée, le temps juste de reprendre le contact entre les syndicalistes et le gouvernement, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En allant à cette rencontre, les syndicalistes ont élaboré un document contenant notamment toutes les questions sur lesquelles ils souhaitent discuter avec le gouvernement. Leurs représentants à ces négociations entre syndicats, gouvernement et patronat, sont allés présenter le document à la partie gouvernementale avant d’entamer les négociations.

Le gouvernement qui a estimé qu’il lui faut du temps pour examiner le document, a demandé 48 heures pour faire ce travail. « Le syndicat a juste déposé un document, la partie gouvernementale a demandé 48 heures pour l’examiner. En attendant, la grève générale et illimitée continue sans service minimum », a déclaré Mamadou Mansaré, secrétaire général adjoint de la CNTG au sortir de la rencontre.

Côté gouvernement, aucune réaction. L’inspecteur général du travail du travail, lui, s’est contenté de dire que les négociations continuent sans donner plus de détails. Il faudra donc attendre mercredi peut-être, pour que les négociations puissent enfin reprendre autour de la baisse du prix du carburant réclamée par les syndicalistes et de toutes les autres réclamations.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin