Hon. Damaro Camara

« Pour faire face à l’insécurité et le grand banditisme à Conakry et ses environs », dit-on, le gouvernement guinéen décide de faire intervenir l’armée sur l’Axe (Hamdallaye, Bambéto, Cosa, Enco5, Wanindra, Cimenterie, Kagbelen). La nouvelle qui était annoncée depuis quelques jours, a été officialisée hier, lundi 19 novembre 2018.

Des patrouilles mixtes (Police, Gendarmerie, Armée) sont annoncées sur l’Axe Hamdallaye-Kagbelen où les PA (Points d’appui) sont déjà installés. Interrogé par Guineematin.com, Amadou Damaro Camara, député et président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle (RPG arc-en-ciel), trouve cette mesure plutôt salutaire.

Au lieu des PA de l’armée annoncés depuis quelques jours le long de l’axe Hamdallaye-Kagbelen, ce sont finalement des patrouilles mixtes composées de la Police, de la Gendarmerie et de l’Armée que les autorités guinéennes ont décidé de mettre en place.

Des patrouilles qui s’effectueront, selon le communiqué publié hier lundi, 19 novembre 2018, sur les principaux axes de la ville de Conakry, avec pour objectif de lutter plus efficacement contre l’insécurité et le grand banditisme à Conakry et environs.

Alors que la mesure est nettement controversée dans la capitale guinéenne, l’honorable Amadou Damaro Camara estime qu’il n’y pas lieu de polémiquer. Le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel à l’Assemblée nationale pense que cela devrait réjouir tout le monde. « Je précise d’abord que contrairement à ce que certains pensent, ces patrouilles ne sont mises en place uniquement pour l’axe Hamdallaye-Kagbelen.

Le communiqué dit clairement que ces patrouilles s’effectueront sur les principaux axes de la ville de Conakry. Il ne faut pas donc singulariser comme certains le font déjà.

Deuxièmement, nous connaissons tous le problème d’insécurité à Conakry, donc si les autorités prennent des dispositions pour enrayer cette insécurité, le grand banditisme dans la capitale, tout le monde devrait s’en réjouir », indique le parlementaire.

Ce responsable du parti au pouvoir indique qu’il n’y a, dans aucun pays du monde, de sécurité parfaite. Mais, ajoute-t-il, les autorités doivent prendre toutes les mesures possibles pour sécuriser au maximum les citoyens et leurs biens.

Et, face au bruit suscité par l’intervention de l’armée dans les opérations de maintien d’ordre, l’honorable Damaro Camara, donne une réponse laconique mais bien claire : « Aux Etats-Unis, quand la police est débordée, on fait descendre les gardes républicaines qui sont armées plus que les militaires en Irak », a-t-il laissé entendre.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin