Honorable Ibrahima Diallo, député uninominal de Lélouma

A quelques semaines des élections législatives du 16 février 2020, celui qui a exercé les fonctions de député uninominal de Lélouma, durant la législature 2014-2019 a tenu à présenter son bilan dans un important document qu’il a fait parvenir à la rédaction de Guineematin.com en vue certainement de prouver qu’il mérite un second mandat, même si pour le moment son parti, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) appelle ses militants à prendre toutes les dispositions « légales » pour empêcher la tenue des prochaines élections législatives prévues par les autorités du pays à la date du 16 février 2020.

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité du document bilan du député uninominal de Lélouma, Honorable Ibrahima Diallo.

Introduction

L’exercice de la démocratie pluraliste et l’instauration d’un Etat de droit tel que défini par la constitution du 07 Mai 2010 de la République de Guinée, se trouvent renforcés par l’exercice du pouvoir législatif dans toutes ses prérogatives.

L’enracinement de cette démocratie passe avant tout par le renforcement du rôle du parlement, notamment dans sa mission du vote des lois, de contrôle de l’action de l’exécutif et de représentation du peuple.

En vertu des dispositions des articles 88 et 89 de cette constitution, le contrôle de l’action de l’exécutif ou contrôle parlementaire consiste à l’analyse, le suivi et l’examen de l’action du gouvernement et des établissements publics, la mise en œuvre des politiques publiques et de l’exécution des lois.

Dans ce contexte, il est judicieux d’édifier les compatriotes sur les activités que j’ai menées sur le terrain en retraçant le long chemin parcouru avec la bénédiction de mes mandants.

Pour être clair, il s’agit d’un condensé de rapport qui se veut succinct et pratique dans le seul but de rappeler quelques-unes des activités que j’ai réussi à mener sur le terrain.

ACTIVITÉS PARLEMENTAIRES DU DÉPUTÉ UNINOMINAL

La Commission Environnement, Pêche, Développement Rural et Durable à laquelle j’ai activement appartenu durant les quatre (04) premières années de notre mandat a effectué entre 2016 et 2018 quatre (04) Missions d’Information Parlementaires dans les quatre (04) Régions Naturelles de notre pays. Il est bon de préciser que durant la législature, j’ai passé les quatre premières années dans cette commission avant de devenir le premier vice-président de la Commission Communication.

L’objectif global de ces missions d’information parlementaire était de recueillir les informations sur la problématique de la gestion durable des ressources naturelles et de la protection de l’environnement ainsi que formuler des avis et recommandations à l’Assemblée Nationale. (Les rapports sont disponibles).

Ces missions soutenues par le Bureau de l’Assemblée Nationale ont bénéficié de l’appui technique et financiers des partenaires tels que le Programme des Nations Unies pour le Développement-PNUD-, le Haut-commissariat des Droits de l’Homme des Nations Unies, de l’Union Européenne et de la Banque Mondiale à travers le projet d’appui à la gouvernance du secteur minier-PAGSEM-.

La Commission a également contribué à la mise en place de l’Alliance des Parlementaires et Elus Locaux pour la protection du Littoral Guinéen (APPEL/Guinée), Affiliée à un Réseau Régional regroupant sept (07) pays de l’Afrique de l’Ouest. Ce Réseau a organisé de nombreux ateliers et a initié, en partenariat avec le Ministère de l’Environnement des Eaux et Forêts, un avant-projet de lois sur le littoral guinéen.

Dans la même perspective, j’ai effectué d’autres Missions au nom du parlement notamment en République du Mali au Sénégal et en Belgique auprès de L’Union Européenne. Ces missions avaient pour objectifs de renforcer la coopération parlementaire par des échanges d’expérience dans le domaine de la coopération décentralisée et la promotion de la paix universelle (Voir photos).

ACTIVITÉS DE TERRAIN DU DÉPUTÉ UNINOMINAL

Pour conduire à bien les objectifs assignés au mandat du député, j’ai tenu au départ à une évaluation des activités à mener pour soulager le cadre de vie et les conditions d’existence de la circonscription électorale de Lélouma.

Il faut dire clairement que les conditions n’ont pas été faciles, à cause de l’environnement sociopolitique délétère dû aux ambitions hégémoniques du parti au pouvoir. C’est le principe du  »tout pour eux, rien pour les autres ».

En dépit de ces circonstances particulières, j’ai tenu à m’employer avec un sacrifice ultime pour faire face aux différents aspects des besoins de mes mandants.

Sur le plan social : D’abord à Conakry, en parfaite harmonie avec la communauté des ressortissants de Lélouma, j’ai tenu à renforcer le tissu social par la promotion de l’amitié, la solidarité et l’entente entre les différentes couches que composent cette communauté. L’initiative a commencé par le renforcement et la redynamisation de l’Association pour le Développement de Lélouma (ADL).

Ainsi, mariage, naissance, décès et toutes autres activités (sport, culture, réjouissance populaire etc.…) regroupant des fils et filles de Lélouma ont connu ma présence et, ou ma participation. La visite et l’assistance des personnes en détresses notamment des détenues pour délits d’opinion n’ont pas échappés à mon agenda.

La participation aux activités du Parti à l’intérieur comme à l’extérieur a été déterminante dans mes activités. C’est le cas de la mobilisation de nos militants en Europe (France, Belgique, Italie, Hollande etc.) et en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, etc.). (Voir image : mission à l’extérieur).

Sur le terrain à Lélouma, la résolution des conflits, le rapprochement des identités et la promotion du vivre ensemble ont été des traits déterminants de mes activités. Le cas du renversement de l’idéologie communautariste relative à la question du Manding-Djalon délibérément entretenue par le parti au pouvoir à travers ses sbires locaux a été une de mes préoccupations. On n’oubliera jamais les affrontements meurtriers, des coups et blessures et la destruction des biens effectués à Sanama dans la Commune urbaine et Lafou (Doghol Timboobhé).

Dans la même foulée, la résolution des conflits domaniaux à Linsan-Saran et autres aspects d’opposition d’intérêts (Balaya Thiéwérè, Sandaly, Bonkon Hérico, Bonkon Diari, Diountou…) ont connu leur dénouement grâce à ma diplomatie de proximité où autorités régionale et préfectorale avaient eu des difficultés. (Voir image).

Dans la quête permanente de la paix et de l’entente sociale, j’ai assisté à plusieurs Ziaras (Zawiya, Sagalé, Korbé, Dala (Manda Saran), Commune Urbaine…) et l’inauguration d’édifices religieux (Linsan-Kokolou ; Djidaala, Birrouwal, Timbo etc.)

Il faut noter mon soutien non négligeable à l’Association des Parents d’Élevés et Amis de l’Ecole -APEAE- dans la réfection de la toiture du bâtiment principal du Lycée Diala décoiffée par les intempéries. Egalement, j’ai apporté une contribution à l’Association des Ressortissants de Horé Djoly pour la prise en charge de leurs enseignants contractuels. Dans la même perspective, j’ai appuyé le Réseau des Associations pour le Développement de Lélouma (RADEL) dans le cadre de son projet de soutien scolaire aux enfants démunis et celui de la formation des Associations membres aux techniques de Montage de Microprojets. Réseau qui m’a même décerné un satisfecit pour service rendu.

Dans le cadre de la promotion du genre, des femmes de la commune urbaine ont bénéficié de ma part un soutien pour la création d’un groupement d’intérêt économique.

Pour promouvoir la culture de l’excellence et de l’émulation dans le système éducatif de Lélouma, l’Association Haldi Fotti Fi Bhantal Fouta a offert des kits scolaires aux meilleurs élèves par l’entremise de mes bons soins.

A cet effet, les trois premiers des vingt-huit centres de l’examen de fin d’étude élémentaire en enseignement général et au Franco-arabe session 2018, les trois premiers de chaque sous-préfecture au BEPC ainsi que les 10 premiers élèves des classes intermédiaires du Collège et Lycée Diala ont été gratifiés des cadeaux scolaires. Le lancement de la cérémonie des remises avait eu lieu à Diountou. En reconnaissance de son taux élevé d’admission aux différents examens. (BEPC et la rentrée au collège).

Une délégation de l’Association pour le Développement de Lélouma (ADL) conduite par le Député Uninominal a été reçue par le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Education Civique d’alors à l’effet de le sensibiliser sur la clé de répartition des enseignants dont souffre la Préfecture de Lélouma. Dans cette perspective, j’ai réussi à faciliter le retour de certains enseignants pour combler le vide sur le terrain.

Sur le plan économique : le bonheur moral ne peut s’accomplir sans la promotion des atouts économiques. C’est pourquoi, très tôt la réhabilitation de l’Association pour le Développement de Lélouma -ADL- a été inscrite comme priorité dans mes activités.

Ainsi, en accord avec les ressortissants de Lélouma de Conakry et ceux de l’extérieur du pays, il a été décidé d’œuvrer, parallèlement aux efforts de l’Etat, à la réalisation de certaines infrastructures.

C’est dans cette perspective que je me suis déplacé spécialement en Février 2015 pour rencontrer les fils et filles de Lélouma résidant en Europe à l’effet de les remercier des efforts louables qu’ils fournissent sans cesse pour le développement de Lélouma et les inviter à accompagner les élus dans la même dynamique.

A cette occasion, j’ai eu l’honneur de m’entretenir avec eux au cours de quatre (04) Assemblées Générales à Paris, Lyon, Bruxelles et Rotterdam. De ces rencontres, plusieurs projets de développement ont fait l’objet de débat et trois (03) ont été approuvés. Ce sont :

La réhabilitation de l’adduction d’eau, et l’électrification solaire de l’hôpital réalisées par les bons offices de notre compatriote M. Abdourahmane Gallé DIALLO, Président de l’Association Agir sur le Terrain pour l’Education en Guinée –ATEG-, et l’apport en matériel médical de qualité fruit des efforts d’autres compatriotes vivants aux Etas Unis et en Europe. Cette conjugaison d’efforts a fait de l’Hôpital préfectoral de Lélouma une référence pour se voir décerner l’ETOILE D’OR de la QUALITE de l’USAID.

Il est bien de noter l’apport financier mensuel du Député Uninominal au fonctionnement de la cantine de l’hôpital construite par des compatriotes vivants aux Etats-Unis et sa contribution à la confection du Panneau d’identification de cet établissement de soins effectuée par la CAJAC.

Assistance à la croix rouge préfectorale en carburant pour la gestion d’un problème sanitaire du à une intoxication alimentaire en 2017.

• La mise en place d’une Brigade Mécanisée pour le Désenclavement de la préfecture de Lélouma avec un budget initial de Soixante Mille Cent Quatre- Vingt Six (60 186 $) dollars US. L’étude de faisabilité est disponible et les consultations pour le financement sont en cours.

• La construction de la Permanence du Député Uninominal. Etudes disponibles et le terrain est obtenu par les bons offices de la Mairie.

Au mois de Juillet de la même année, je suis retourné en Europe pour prendre part aux 4èmes Assises de la Coopération Décentralisée pour le Développement Co-organisée par l’Union Européenne et le Comité Européen des Régions.

Ces assises sont une occasion de dialogue politique entre les Institutions européennes, les Etats membres de l’Union Européenne et les autorités locales à travers le monde qui sont engagées dans des activités de coopération pour le développement. Elles visent à contribuer à la pleine intégration des collectivités locales dans la politique européenne de coopération et à établir un véritable partenariat entre différents acteurs de développement. (Voir photos)

Ma participation à ses assises a permis d’inscrire Lélouma sur le répertoire du Comité Européen des Régions. Ce qui permet aux élus de Lélouma d’être invités aux rencontres biannuelles de ce grand forum à l’effet de nouer des partenariats pour le développement. C’est dans ce cadre que le Maire de la Commune Urbaine de Lélouma a pris part aux assises du mois de Février dernier à Bruxelles. (Voir photos).

J’ai défendu avec succès le projet d’Adduction d’Eau Potable et celui de l’Electrification de la Ville de Lélouma. Des projets validés et en cours d’exécution. (Voir photo)

Il faut noter la rénovation du Palais de Justice et l’installation d’une Radio Communautaire ayant bénéficiés d’un large consensus pendant les débats à l’Assemblée.

Des conventions et accords de prets prenants en charge des préoccupations de la population de Lélouma dans le domaine du monde rural ont été aussi adoptés. C’est notamment, les projets de developpement de chaine de valeur des filières agricoles et le projet agriculture familliale (agriFARM). Dans ce cadre, Lélouma doit beneficier d’un marché de collectes des produits, la réhabilitation de 20 kilomètres de route dont 10 Km Route Nationale, 10 Km Piste rurale (Lélouma – Dow Banga), la construction d’un ouvrage de franchissement ( Pont de Saala) et l’aménagement de quelques bas-fonds.

Dans le domaine du désenclavement de notre préfecture, j’ai porté le débat à l’Assemblée Nationale et rencontré les Ministres des Travaux Publics et de l’Agriculture pour l’inscription de certaines contrées dans le programme d’aménagement des pistes rurales. C’est notamment :

• La réhabilitation de la piste carrefour Niaka – Madina dian-Malanta long de 25 km ; C/R Balaya. Montant prévisionnel 3 000 000 000 GNF.

• La réhabilitation de la piste Niaka-Madina Sinthiourou, long de 20 km ; Montant prévisionnel 2 000 000 000 GNF

• La reconstruction du pont de Nyennyewol de 14 m linéaire sur la piste Parawol-Sagalé: 1 050 000 000 GNF

• Une Promesse tenue à notre endroit de Madame Jacqueline Sultan, ancienne ministre de l’agriculture, a permis le démontage du pont de fer de Bensané et son transfert à Wesseguelé.

Il faut noter mon apport personnel à la construction d’autres ouvrages de franchissement (le pont de Ley-Banga ; le pont de Saala, la passerelle sur la rivière de Dombé à Korbé) et l’entretien des pistes rurales (Djinkan ; Ley-Hoolo ; Kansaghi ; Petel (hooré Fomon – Ley Saré ) à travers l’AJVAL, Lonna ; Golo, Sankoli etc.

Dans le domaine de la construction d’édifices religieux, j’ai apporté ma contribution à la construction des mosquées (Balaya Centre ; Balaya Koura Tiwdhé ; Sinthiourou Touguiwel ; Têlé ; Parawol etc.)

Dans le domaine de la protection de l’environnement : j’ai initié le projet dénommé « Lélouma Ville Verte, Foresterie participative » porté par la Coordination des associations des Jeunes et Amis de la Commune (CAJAC) et financé par le PNUD à hauteur de Soixante-trois Millions six-Cent dix Mille (63.610.000) GNF

L’objectif principal du projet étant la mobilisation sociale pour la protection de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles de la préfecture de Lélouma. Parmi les objectifs spécifiques, la restauration du plan d’aménagement de la ville à travers le reboisement le long des artères par des arbres fruitiers embellissant

J’ai aussi assisté la CAJAC et l’autorité communale dans l’assainissement du centre urbain par le dépôt de poubelles à certains endroits.

Dans le cadre de la vulgarisation de l’utilisation des engrais bio pour l’amélioration du rendement de la production agricole, j’ai eu à octroyer des sachets en poudre d’une valeur de deux cent litres à des groupements maraichers.

J’ai diligenté une mission d’information parlementaire dans la Forêt classée de Nyalama, commune Rurale de Linsan Saran, dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale. Cette mission a constaté la réalité de cette forêt dotée d’une allocation budgétaire qui, malheureusement, n’arrive aux ayants droit.

• Dans le domaine de la promotion du Sport et des loisirs, j’ai travaillé avec l’Association des Jeunes Volontaires et Amis de Lélou (A.J.V.A.L) à la réhabilitation et à l’aménagement du Bassin de Dawaadi sur la rivière Lélou. (Voir photo)

• Le tournoi de football organisé par l’Association des Jeunes pour le Développement de Hérico ;

• Les tournois de football organisés par l’association des Jeunes pour le Développement de Tiaghel Bory ;

• Le tournoi de football organisé par l’Union des Jeunes de Lélouma (UJL) ;

• Le tournoi de football organisé par l’Association des Jeunes de Horé-Djoly ;

• Le tournoi de football organisé par l’association des jeunes de Kénéry ;

• Le tournoi de football organisé par les jeunes de Thianghé ;

• Ainsi que plusieurs autres matches de gala. Les prestations de Lelou Football Club n’ont jamais échappées à mon attention.

PERSPECTIVES :

A ce titre, j’entends poursuivre le combat pour doter les populations de Lélouma des services sociaux de base adéquats.

Pour ce faire, la mobilisation de toutes les forces vives (Résidants et Ressortissants) est indispensable pour faire face au multiple défis tels que :

• Le désenclavement des pôles de production ;

• Le renforcement du système éducatif ;

• La promotion des Infrastructures Sanitaires ;

• La promotion des Activités génératrices de Revenu pour les Jeunes et Femmes ;

• La protection de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles ;

CONCLUSION :

Lélouma est une Préfecture à haute potentialité agricole et touristique. De par sa position géographique et de l’Habilité de ses populations, le développement est possible. Il suffit d’une stratégie managériale féconde pour mettre en branle l’ensemble de ses atouts en faveur de sa promotion sociale économique et culturelle.

Je saisi cette occasion pour adresser mes remerciements les plus solennelles aux braves populations de Lélouma en général et aux militants de l’UFDG en particulier qui n’ont ménagé aucun effort pour m’assurer de leur Soutien et de leur total adhésion à mes initiatives durant ce mandat.

Chers compatriotes, « Que 2020 soit douce ! Très bonne année ! Tous mes vœux de réussite pour cette année nouvelle ! Gardez bien en vue vos priorités, ce qui compte vraiment pour vous, je vous souhaite d’accomplir tous vos objectifs ! »

Vive les braves populations de Lélouma,

Vive l’Union des Forces Démocratiques de Guinée,

Je vous remercie.

Honorable Ibrahima Diallo

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin