Dans un communiqué transmis aux médias à 13 heures 31 minutes, le Gouvernement guinéen, à travers le ministère de la sécurité, a fait le point de la mi-journée de cette toute première journée des manifestations illimitées du front national pour la défense de la constitution FNDC, lancées ce lundi, 13 janvier 2020, pour exiger au président Alpha Condé de renoncer à son projet de nouvelle constitution qui lui permettrait de briguer un troisième mandat à la tête de la Guinée.

Selon le gouvernement guinéen, les militants du FNDC ont encerclé le bâtiment administratif de la préfecture de Lélouma et ils exigent le départ du préfet.

A rappeler que lors des manifestations de 2007, sous le régime du deuxième dictateur de la Guinée, le Général Lansana Conté, de nombreux administrateurs territoriaux (Gouverneurs, préfets et sous-préfets) avaient été chassés par les manifestants, qui s’étaient également attaqués à des bâtiments publics et privés.

A quelques mois de la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel, le président Alpha Condé veut changer la Constitution. Ce qui lui permettrait de continuer à rester à la présidence de la République. Opposés à ce projet, plusieurs leaders politiques et de la société civile, réunis au sein du Front national pour la défense de la Constitution, appellent les Guinéens à des manifestations illimitées pour contraindre le chef de l’Etat à renoncer à ce projet et à organiser des élections libres et transparentes à la fin de son mandat comme l’exige la Constitution guinéenne.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de ce communiqué du ministère de la Sécurité :

SITUATION A 14 HEURES

Conakry, le 13 Janvier 2020 –

A Conakry :

Le front national pour la défense de la constitution FNDC a organisé ce Lundi 13 Janvier 2020, dans certaines localités de Conakry et de l’intérieur du pays des troubles à l’ordre public par l’érection des barricades, le déversement de l’huile de vidange sur les chaussées urbaine et interurbaine et des jets de pierres sur les biens publics et privés.

Dans la commune urbaine de Labé, des manifestants après plusieurs tentatives d’attaquer les sièges du Gouvernorat et de la Préfecture ont cassé une partie de la clôture, et deux portes du Tribunal de Première Instance de Labé où deux voitures stationnées ont été incendiées.

Aussi, le siège du RPG Arc-en-ciel dans le quartier Konkola de la commune urbaine de Labé a été lapidé et saccagé.

Dans la commune urbaine de Lélouma des militants ont encerclé le bâtiment administratif de la préfecture pour exiger le départ immédiat du Préfet.

Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin