En séjour en Guinée, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest a conféré ce lundi, 27 janvier 2020, avec la coordination national du FNDC (front national pour la défense de la constitution). Au cours de cette rencontre qui s’est tenue au siège de la PCUD, Mohamed Ibn Chambas a transmis aux responsables de ce mouvement qui regroupe l’essentiel de la société civile et des partis politiques d’oppositions en Guinée, « les préoccupations des Nations Unies sur les violences, les tueries… » en cours dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

Cette rencontre entre le FNDC et la délégation onusienne conduite par Mohamed Ibn Chambas a essentiellement porté sur la situation sociopolitique actuelle de la Guinée, caractérisée par des violences extrêmes depuis le début des manifestations (le 14 octobre dernier) anti-troisième mandat dans le pays. Et, le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest a mis à profit cette occasion pour inviter le FNDC à s’abstenir de tout acte de violence dans leurs activités. Mohamed Ibn Chambas a aussi prévenu « qu’au regard de la situation dans la Mano River où la paix est encore fragile, on ne peut pas se permettre une crise en Guinée ».

Guineematin.com vous livre ci-dessous l’intégralité du communiqué lu par Ibn Chambas au sortir cette rencontre avec les responsables de la coordination du FNDC.

Mission de monsieur Mohamed Ibn Chambas

Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel

Conakry 27 Janvier 2020-01-27

NOTE AUX MÉDIAS – RENCONTRE AVEC LE FNDC

Abdourahmane Sanoh et Mohamed Ibn Chambas

Je viens d’échanger avec les responsables de la coordination du FNDC. Je leur ai transmis les préoccupations des Nations Unies sur les violences, les tueries, les violations des droits, la destruction des biens publics et privés en cours en république de Guinée. J’ai partagé avec eux les efforts du Secrétaire Général des Nations Unies pour le retour au calme, la paix et la sécurité de la république.

J’étais moi-même porteur d’une lettre du Secrétaire Général des Nations Unies, lors de ma dernière visite dans laquelle il a plaidé pour la libration des leaders du FNDC, le dialogue constructif autour des élections, le renforcement des acquis démocratiques et l’apaisement du climat politique.

J’ai par ailleurs fait observer qu’au regard de la situation de notre sous-région, notamment dans la Mano River où la paix est encore fragile, on ne peut pas se permettre une crise en république de Guinée. J’ai rappelé que nous avons cinq (5) autres élections majeures dans la sous-région, sans parler des terroristes qui veulent avoir un accès à la mer. J’ai invité le FNDC de s’abstenir de tout acte de violence dans leurs activités. J’ai, par ailleurs, recueilli leur lecture de la situation ainsi que leurs propositions de sortie de crise.

Les guinéens doivent chercher rapidement les voies moyens de sortir de cette crise et de se concentrer sur la recherche de consensus vers le développement, le renforcement de la démocratie, de l’Etat de droit et le bien-être de tous. Les Nations Unies et la communauté internationale réaffirment toute leur disponibilité à accompagner la république de Guinée dans cette voie.

Propos rapportés à Guineematin.com par Mamadou Baïlo Keita

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin