La grève du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) provoque des tensions à l’intérieur du pays. Après N’zérékoré, c’est Kindia qui a enregistré une manifestation d’élèves ce lundi, 27 janvier 2020. Les protestataires ont pris d’assaut la devanture de la Direction Préfectorale de l’Education et certaines écoles publiques et privées pour y jeter des cailloux, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est un groupe d’élèves, venus du lycée Sambaya, dans la commune urbaine, qui a exprimé son ras-le-bol face à l’absence répétée des enseignants dans les salles de classe depuis le 09 janvier dernier. Pour exprimer leur colère, les élèves s’en sont pris à certaines écoles de Kindia comme la Francophonie, où quelques élèves ont été vidés de force. Les jeunes ont brisé les vitres à l’aide de cailloux dans cette école qui a souvent fait les frais des grèves du SLECG.

Dans leur périple, les élèves scandaient des slogans évocateurs : « nous voulons étudier », « vive le retour des enseignants en classe ».

Les mêmes élèves ont perturbé les cours au collège Sambaya, au collège Caravansérail, aux écoles primaires de Wondyma et Khourégbé, les lycées Franco-arabes, et celui du 28 septembre où les forces de l’ordre ont réussi à les stopper.

Aucun cas d’arrestation n’a été enregistré. Mais, les autres écoles non touchées par le mouvement étaient contraintes de libérer les élèves.

Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin