Dans le cadre de la riposte contre le Coronavirus, le président Alpha Condé a décrété la fermeture des frontières aériennes et terrestres. Dans le district de Kourémalé, relevant de la commune rurale de Doko, dans la préfecture de Siguiri, la fermeture de la frontière avec le Mali est effective. Alors que la gendarmerie et la police veillent au respect scrupuleux de la fermeture de la frontière, des mesures d’hygiène sanitaire sont de rigueur au poste frontière ce mercredi, 8 avril 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

La localité de Kourémalé, située entre la Guinée et le Mali, connue pour son trafic routier très dense, connait une atmosphère très morose. La décision présidentielle de fermer la frontière pour freiner la propagation du Covid-19 y est pour quelque chose.

adjudant chef Mohamed Condé, chef section judiciaire à l’unité de gendarmerie de Kourémalé

Selon l’adjudant chef Mohamed Condé, chef section judiciaire à l’unité de gendarmerie de Kourémalé, les unités stationnées dans cette localité n’ont ménagé aucun effort pour le respect de cette mesure. « En application du décret présidentiel, l’unité de gendarmerie de Kourémalé, en collaboration avec les autres services de sécurité, n’a ménagé aucun effort. Depuis la tombée du décret, la frontière côté guinéen est fermée, les mesures sont strictes. Seuls les camions qui viennent, remplis de marchandises rentrent et ce, après toutes les fouilles au niveau de la gendarmerie et la douane. A quelques pas d’ici, la police aussi fait la même chose. Chez nous, il n’y a aucun problème, nous ne faisons pas d’exception. Nous sommes tenus au respect scrupuleux de cette décision », a-t-il laissé entendre.

Saint Vincent Bayo, citoyen guinéen en partance au Burina Faso

Cette mesure de fermeture de la frontière n’arrange pas certains compatriotes, notamment ceux qui veulent sortir du pays pour rejoindre de leur famille. C’est le cas du Guinéen Saint Vincent Bayo en partance pour le Burina Faso mais bloqué là depuis 3 jours. « Je suis arrivé ici depuis le lundi passé, j’ai fait 10 jours en Guinée. Ma famille se trouve au Burkina Faso, il n’y a personne qui peut s’occuper d’elle. Je suis bloqué ici et mes enfant pleurent de l’autre côté. J’ai laissé mon véhicule guinéen, il y’a un autre qui est venu me chercher en provenance de Burkina. Ils n’ont pas accepté que j’emprunte ça aussi. J’ai des problèmes cardiaques et ça joue sur ma santé. J’ai aussi la tension qui m’embête. Je leur ai expliqué tout ça. Mais comme c’est un décret, on est tenu de le respecter ».

Doussouba Dramé, cheffe de l’équipe médicale guinéenne à la frontière Kourémalé

Au poste de gendarmerie de Kourémalé, un dispositif sanitaire est mis en place pour parer à toute éventualité. En plus des kits sanitaires, une équipe est chargée de prendre la température des rares personnes qui circulent entre la Guinée et le Mali. C’est ce qu’a expliqué Doussouba Dramé, la cheffe d’équipe. « Vous-mêmes vous avez vu non ? Le lavage des mais est respecté ici. A chaque passage, tout le monde vient se laver les mains et on prend la température. Pour l’instant, nous n’avons pas eu de problèmes puisque nous travaillons à tour de rôle. Il y a une équipe qui prend la relève la nuit jusqu’au matin. Nous avons un coin ici, où nous allons mettre toute personne suspecte d’être porteuse de Coronavirus en attendant d’informer les autorités sanitaires sous-préfectorales ».

Dr Abdourahamane Ouattara, chef de l’équipe médicale malienne à la frontière Kourémalé

Du côté malien, la frontière est laissée ouverte. Contrairement à la Guinée, la gendarmerie et la police malienne sont stationnées à environ 5 kilomètres de la frontière. Ici, on ne trouve que la douane malienne dont les agents ne se prêtent à aucune question. Le chef de l’équipe médicale, Dr Abdourahmane Ouattara, dit qu’un cordon sanitaire est mis en place pour le lavage des mains et la prise des températures. « Nous avons mis un cordon sanitaire en place pour que tous ceux qui sortent et rentrent au Mali puissent se laver la main, et qu’on prenne sa température ainsi que ses coordonnées ».

Pour l’instant, aucun cas suspect de Coronavirus n’a été enregistré dans la localité.

De Kourémalé, Abdoulaye N’koya SYLLA, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin