Mamadou Malal Baldé, directeur préfectoral de l’Environnement de Tougué

Le Juge de Paix de Tougué, Souleymane Kouyaté, a invité son directeur préfectoral de l’Environnement, Mamadou Malal Baldé à déposer son rapport circonstancié sur la coupe abusive des 500 madriers à Bhoubdou Bori, relevant de la commune rurale de Kouratongo, demain, jeudi, 4 juin 2020, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

La Justice de Paix de Tougué vient de se saisir du scandale de la coupe abusive des 500 madriers dans la forêt des Chimpanzés de Bhoundou Bori qui éclabousse actuellement les autorités communales de Kouratongo (le maire Abdoulaye Sadio Diallo et son adjoint Habibou Baldé) et le directeur préfectoral de l’Environnement, Mamadou Malal Baldé.

Le Juge de Paix de la localité, Souleymane Kouyaté a déjà demandé au directeur préfectoral de l’Environnement, Mamadou Malal Baldé, accusé d’avoir autorisé cette coupe abusive des 500 madriers à lui déposer un rapport circonstancié demain, jeudi, 4 juin 2020.

« J’ai demandé au directeur de l’Environnement de me déposer un rapport. C’est demain qu’il doit déposer ce rapport. Peut-être que demain, il va me déposer ce rapport ou il me dira pourquoi. C’est seulement après avoir vu ce rapport que je saurai quoi faire, parce que nous, nous prenons pas tellement ce qui se raconte dans la presse » a confirmé le juge de paix de Tougué, Souleymane Kouyaté, au téléphone de Guineematin.com dans l’après-midi de ce mercredi, 3 juin 2020, à 14 heures 40′.

En attendant la suite réservée à ce dossier par le juge de paix de Tougué, Souleymane Kouyaté, notons que l’antenne régionale de la Brigade Verte de Labé a dépêché une mission de contrôle qui est arrivée hier, mardi, 2 juin 2020, dans la forêt de Bhoundou Bori, relevant de la commune rurale de Kouratongo, dans la préfecture de Tougué.

Il est rappelé que ces madriers coupés dans la forêt des chimpanzés de Bhoundou Bori appartiennent au vice-maire de Kouratongo, Habib Baldé, propriétaire, dit-on, d’une tronçonneuse qui fait de ravages dans la contrée.

Jusque-là le directeur préfectoral de l’Environnement de Tougué, Mamadou Malal Baldé ne reconnait avoir donné qu’une autorisation verbale de couper 2 bois pour la construction de bâtiments d’utilité publique à Kouratongo. Cette autorisation verbale aurait été donnée aux deux premiers responsables de la mairie de Kouratongo, venus ensemble à son domicile pour en solliciter.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin