Le maire de la commune rurale de Parawol, dans la préfecture de Lélouma, est dans des sales draps. Elhadj Bademba Diallo est accusé d’avoir détourné 72 feuilles de tôles appartenant à la mairie. Il est dans le collimateur de la jeunesse de la localité qui réclame toute la lumière sur cette affaire, a appris un correspondant de Guineematin.com basé à Labé.

Ce problème fait suite à la construction d’un nouveau siège pour la mairie de Parawol. A l’issue des travaux, financés par l’agence nationale de financement des collectivités (ANAFIC), 72 feuilles de tôles excédentaires sont restées dans le magasin de stockage. Mais suite à un contrôle effectué sur les lieux, le comité de suivi, mis en place pour veiller à la bonne gestion des matériaux de construction envoyés dans la localité, a constaté la disparition de ces feuilles de tôles. L’information s’est propagée dans la commune rurale, provoquant la colère des jeunes. Ce qui a amené le directeur sous-préfectoral de la jeunesse (DSPJ) à se bouger pour faire la lumière sur cette affaire.

Baba Gallé Touré, directeur sous-préfectoral de la jeunesse (DSPJ) de Parawol

« Lorsque le comité de suivi a constaté la disparition de 72 feuilles de tôles dans le magasin de stockage, nous avons commencé à faire des enquêtes pour tenter retrouver ces tôles, car elles sont d’une qualité rare dans la localité. C’est ainsi que nous avons retrouvé ces 72 feuilles tôles dans les mains de trois citoyens à des endroits différents. Quand nous leur avons demandé, ils nous ont dit qu’ils les ont achetées, mais ils ont refusé carrément de nous dire auprès de qui ils les ont achetées. Mais de fil à aiguille, on a compris que c’est le maire de la commune rurale de Parawol seul qui détenait les clés du magasin. J’ai suis allé rencontrer le maire en question sur cette affaire, car j’avais la pression des jeunes qui voulaient savoir la vérité sur cette affaire. Il m’a dit clairement que c’est lui qui détient les clés du magasin mais qu’il ne connait pas comment toutes ces 72 feuilles de tôles ont disparu », a expliqué Baba Gallé Touré.

N’ayant pas pu savoir qui a revendu ces matériels appartenant à la mairie, les jeunes de Parawol sont partis récupérer les 72 heures feuilles dans les mains de ceux qui les avaient rachetées pour les ramener dans le magasin de stockage. « Mais à notre grande surprise, on apprend qu’elles ont été emportées une seconde fois pour une destination inconnue. Pourtant, c’est le maire qui détient les clés de l’endroit où elles étaient stockées. C’est pourquoi nous pointons un doigt accusateur sur le maire de la commune rurale d’être impliqué dans cette affaire », ajoute monsieur Touré, le responsable de la jeunesse de Parawol.

Ehadj Bademba Diallo, maire la Commune rurale de Parawol

De son côté, le maire de la commune rurale, mis en cause, assure ne rien savoir de cette affaire de vol. « Tout ce que je connais dans cette affaire, c’est qu’après le travail des menuisiers, avant de quitter les lieux, ils sont venus me dire au-revoir. Après leur départ de chez moi, ils sont allés prendre 10 feuilles de tôles à mon nom, sans mon aval. Quand on nous a informés, on a tout fait et finalement on a pu récupérer les tôles. C’est par après que j’ai été informé aussi que ce n’est pas seulement ces 10 tôles qui ont été dérobées, mais qu’il y a une autre quantité de tôles qui peut aller jusqu’à 72 qui a été volée. Cela s’est passé pendant que je n’étais même pas à Parawol », soutient-il.

Elhadj Bademba Diallo dément aussi la version selon laquelle, il est le seul à détenir les clés du magasin où étaient stockées ces tôles. « Depuis le dépôt du matériel, les clés du magasin de stockage sont entre les mains des menuisiers et des maçons. J’ai appris que les jeunes sont furieux contre moi, je les comprends parce que je suis le premier responsable de la localité. Et donc, s’il y a eu problème dans cette affaire, je suis en partie responsable, car je ne sais ni lire, ni écrire. Et c’est ma première fois d’être à la tête d’une commune rurale », a dit l’autorité locale.

Finalement, l’affaire a été portée devant la gendarmerie de Lélouma, qui est appelée à faire la lumière sur ce vol.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin