Le respect des mesures préventives contre le coronavirus dans les lieux de culte de Mandiana semble être une utopie. En effet, il n’y a que 14 kits d’hygiène disponibles pour les 54 lieux d’adoration de Dieu de la ville. Une situation qui préoccupe les autorités locales, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

A l’instar de 24 autres préfectures de la Guinée n’ayant pas enregistré des cas de coronavirus pendant au moins 30 jours, Mandiana a connu la réouverture de ses lieux de culte qui étaient fermés depuis trois mois. Depuis le 22 juin 2020, les fidèles musulmans et chrétiens ont recommencé à prier dans les mosquées et églises. Mais dans cette ville, tout porte à croire que les mesures annoncées comme étant des conditions sine qua non à la réouverture des lieux de culte ne seront pas respectées. C’est notamment le lavage des mains par tous les fidèles avant d’entrer dans les mosquées et églises et à l’occasion de chaque prière. L’insuffisance des kits de lavage des mains rend impossible le respect de cette mesure.

« Nous avons convoqué une importante réunion pour discuter des dispositions à prendre en vue de l’ouverture des lieux de culte. Cette réunion a connu la présence des leaders religieux et des chefs de quartiers. Nous avons identifié les lieux de culte qui sont au nombre de 54 : 51 mosquées et 3 églises. En tout, c’est 204 portails pour ces lieux de culte. On a établi le rapport et on l’a envoyé au comité de riposte anti coronavirus. Mais à notre surprise, on nous a envoyé 14 kits de lavage des mains. C’est insuffisant », a indiqué Francedy Condé, secrétaire général de la mairie de Mandiana.

Joint au téléphone, Alexis Traoré, le directeur préfectoral de santé et vice-président du comité préfectoral de riposte anti Covid-19, a confirmé l’information. Selon lui, c’est seulement ces kits que disposait le comité. « La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. C’est pour dire que nous avons donné tout ce qu’on avait au magasin. Nous demandons aux personnes de bonne volonté de nous assister », a-t-il lancé.

Le DPS ajoute qu’une réunion qui sera présidée par le préfet de Mandiana, Mohamed Lamine Doumbouya, est prévue demain, vendredi 26 juin 2020, pour plancher autour de cette situation.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tel : 625 81 03 26

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin