Le conseil des sages et patriarches de la Guinée forestière a organisé ce lundi, 6 juillet 2020, une journée de réflexion, de paix et de réconciliation des communautés de la région. La démarche vise à chercher à enterrer la hache de guerre dans une région fragilisée par des violences inter-communautaires. La cérémonie a connu la présence des autorités administratives et locales, des émissaires du président Alpha Condé et de la société civile locale, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Ce sont au total sept (7) patriarches et leurs conseillers, dont le patriarche central de Nzérékoré, venus des différentes préfectures de la région forestière à prendre part à cette rencontre inédite. Durant 3 jours, les patriarches et les sages vont se pencher sur la résolution définitive des conflits qui opposent les communautés dans la région.

A l’ouverture de la cérémonie, qui a connu la participation de tous les préfets de la région forestière, l’honneur est revenu au maire de la commune urbaine de Nzérékoré, Moriba Albert Délamou, de souhaiter la bienvenue à la délégation.

Pour sa part, David Massa Zogbélémou, porte-parole des sages de Nzérékoré, a émis le souhait que la paix revienne définitivement dans la région. « Depuis des décennies, la préfecture de Nzérékoré est devenue le théâtre de conflits à répétition suite auxquels le tissu social est fragilisé, entraînant un manque total de cohésion entre les communautés, notamment les Kpélè et les Konia. Même si les conflits qui affectent généralement cette préfecture sont de raisons diverses, les plus désastreux et cycliques sont principalement dûs aux incompréhensions entre les Kpélè et les Konia, or l’incompréhension est un indicateur de conflit en état latent, car l’on dit souvent que les incompréhensions d’aujourd’hui sont les sources de conflits de demain. Cette situation suscite autant de méfiance, d’indifférence et de repli identitaire. Donc, au cours de cette cérémonie, les haches de guerre seront enterrées définitivement », a lancé monsieur Zogbélémou.

Mohamed Gharé, gouverneur de N’zérékoré

Prenant la parole, le gouverneur de la région administrative de Nzérékoré, le Général Mohamed Gharé, a remercié les patriarches pour la mobilisation et le déplacement. Il a ensuite dénoncé les violences meurtrières survenues les 22 et 23 mars 2020, en marge des élections législatives et du référendum constitutionnel. « Lors de notre prise de service, le 16 avril 2020, nous avons dit que nous sommes venus pour la forêt et non contre la forêt. Mais en même temps, nous avons dit que nous ne sommes pas contents de ce qui s’est passé en Forêt, parce que ce qui s’est passé en Forêt est d’abord une honte pour la préfecture de N’Zérékoré, une honte pour la région et une honte pour le peuple de Guinée. C’est pourquoi avec le préfet, le maire de N’Zérékoré et les émissaires du président, nous avons directement entamé une campagne de sensibilisation. On a rencontré le patriarche et son bureau, les neuf communautés, les jeunes, les femmes, les religieux, à plusieurs reprises. Ce jour est un jour historique. Dites vous la vérité entre vous, faites en sorte que ce que vous allez arrêter soit respecté. Le mensonge, qu’il soit gros comme des montagnes, il va s’écrouler un jour. Et ce qui ne s’écroule pas, c’est la vérité… »

De son côté, Nema Augustin Maomy, messager du président Alpha Condé dans la région, a dit sa satisfaction avant d’inviter les jeunes à œuvre pour la paix. « Je suis très content de la retrouvaille des patriarches de la région. Ce que je peux seulement dire à la jeunesse, c’est que l’avenir appartient à la jeunesse. Quand il y a des évènements comme ça, c’est nous les jeunes qui sommes mis à la touche. Donc, je leur demande de s’approprier ce que vont dire les sages de la région et les autorités pour le développement et la paix en Guinée forestière », a-t-il conseillé.

Il faut noter qu’un rapport synthèse sera publié à partir dans la soirée de ce lundi à l’issue de la rencontre. Un sacrifice est prévu demain mardi à la place des martyrs où la hache de guerre sera enterrée.

Molou Holomo Hazaly Zogbélémou, patriarche de N’zérékoré

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : 00224 620 16 68 16

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin