Comme annoncé précédemment, le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée a encore battu le pavé ce mardi, 07 juillet 2020. De nombreux jeunes sont descendus dans les rues de la ville de Kankan pour réclamer le courant dans leurs ménages. Et contrairement à la précédente manifestation, celle-ci s’est déroulée de façon pacifique, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Cette nouvelle sortie intervient une semaine exactement après la violente manifestation du 30 juin dernier. Et cette fois, les organisateurs ont tenu à ce que leur mouvement de protestation soit complètement pacifique. Tôt le matin, plusieurs dizaines de jeunes ont rallié le siège du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée, situé dans le quartier Timbo. A 8 heures, ils ont pris le départ au rond-point Komarala Loisir pour exiger l’électrification de la région, bastion historique du parti au pouvoir en Guinée.

Mamoudou Kaba, porte parole des manifestants

« L’objectif, c’est l’électrification de la Haute Guinée en général, et la ville de Kankan en particulier. Tant que nous ne sommes pas satisfaits, nous sommes prêts à être dans la rue. L’appel que j’ai à lancer aux autorités, c’est d’écouter notre cri de cœur. On ne peut pas comprendre que Kankan soit la deuxième capitale du pays et qu’il n’y ait pas de courant électrique ici », a déclaré Mamoudou Kaba, le porte-parole des manifestants.

Moustapha Aziz Kaba, jeune manifestant

Les protestataires ont défilé dans une bonne partie de la ville pour se faire entendre. Moustapha Aziz Kaba, l’un des manifestants, interpelle personnellement le président Alpha Condé. Il demande au chef de l’Etat guinéen de penser enfin à la région qui l’a soutenu pendant son long combat pour l’accession au pouvoir. « Alpha Condé a fait plus de 40 ans dans l’opposition, et cette région s’est battue corps et âme pour lui. Aujourd’hui, il est au pouvoir depuis 10 ans et nous nous battons pour lui. A son tour, pourquoi il ne peut pas penser à nous en électrifiant notre région ? La Basse Guinée et le Fouta ont le courant, mais pourquoi pas la Haute Guinée et la Guinée Forestière ? Ou bien nous, nous ne sommes pas des Guinéens ? », s’interroge le manifestant.

Bakary Condé

Bakary Condé avait été arrêté lors de la manifestation de la semaine dernière. Mais, cela ne l’a empêché à sortir cette fois encore. Pour lui, rien ne peut mettre fin à ce mouvement de protestation si ce n’est la fourniture régulière du courant à la ville de Kankan. « L’actualité qui prévaut à Kankan, c’est le manque de courant. Alors, que les autorités cherchent à régler ce problème au lieu d’essayer de nous berner ou de nous amadouer. Nous ne sommes pas satisfaits de la situation actuelle. Et tant que c’est le cas, nous allons sortir dans les rues », a-t-il laissé entendre.

M’Bia Kaba,président du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée

Après le succès de cette manifestation, les organisateurs entendent élargir leur mouvement. M’Bia Kaba, le président du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée, annonce que d’autres villes de la région vont rejoindre la dynamique la semaine prochaine. « Chaque fois ce sont des mensonges, on n’en veut plus. La semaine prochaine, toute la Haute Guinée sortira parce que nous avons nos antennes partout. Tant qu’on n’aura pas un barrage hydroélectrique, nous allons continuer à manifester », a-t-il indiqué.

A noter que ce mouvement de protestation s’est déroulé sans aucun incident. Aucun agent des forces de l’ordre n’était visible dans les rues jusqu’à la fin de la manifestation.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin